Peter Bu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Peter Bu
Peter devant le Palais des pionniers - 8-07 - 1 005.jpg
Peter Bu à Bratislava.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (80 ans)
BratislavaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Autres informations
Membre de

Peter Bu né le à Bratislava, est un théoricien de mime et d'autres formes théâtrales, organisateur de festivals et artiste français d'origine slovaque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Peter Bu est né le à Bratislava, en Tchécoslovaquie[1].

Réfugié en France en 1968[2], la Tchécoslovaquie le condamne par contumace à deux années de prison pour le « non-retour de l'étranger »[3]. Il obtient la nationalité française en 1975[4].

Il dirige des manifestations théâtrales en France, en Allemagne, en Hollande, en Belgique, en Tunisie, au Maroc[5] ainsi que dans l'ex-Tchécoslovaquie pour le compte de l'Institut français[6]. Il a assuré la programmation de la section mimes et clowns du Festival d'Avignon 1977[7]. Il a été responsable artistique d'autres festivals de mime, de spectacles de rue et de spectacles pour enfants, notamment « Idéklic » à Moirans en Montagne[8], « Dehors/Dedans »[9] à Tours. Il a été directeur du Festival international de mime de Périgueux, Mimos, de 1987 à 2002[10].

Il réfléchit à une nouvelle définition du mime comme une forme théâtrale fondée sur la mimique, le geste et l'attitude, qui a été publiée dans le Dictionnaire encyclopédique du théâtre[11]. Il repense également la notion de clown[12], personnage développé au théâtre et par les nouveaux cirques. Ces définitions permettent d’inclure toutes les formes récentes de ces disciplines[13].

Il est également critique dramatique[5].

Franc-maçonnerie[modifier | modifier le code]

La franc-maçonnerie est interdite en Tchécoslovaquie de 1938 à 1945 puis de nouveau après le coup d’État communiste de 1948[14]. A compter de 1989, le GODF travaille à la reconstruction de la franc-maçonnerie dans les pays de l'Europe centrale et orientale[15]. En 1993, à la demande de Jacques Orefice dignitaire du GODF, Peter Bu participe à la réintroduction de la franc-maçonnerie en Slovaquie et fait partie des fondateurs de la loge « Humanizmus »[16].

Publications[modifier | modifier le code]

Pièce de théâtre[modifier | modifier le code]

  • Toutes ces âneries sur les femmes, en collaboration avec Benoît Vitse, disponible en français et en slovaque[17].

Articles[modifier | modifier le code]

  • Les langages de signes, de symboles et de l'art, Humanisme, suivi de L'art - territoire de liberté, repris par La Chaîne d’Union, éditions Edimaf, Paris, 2000, 2003 et 2007.
  • Mime et danse, sœurs ennemies ? revue Théâtre public, Gennevilliers, 1994, n° 118-119.
  • Théâtre total contre le pouvoir totalitaire, Cahiers de l'Est, édition Albatros, 1978, n°12-13, pp.126–133.
  • Le décor actif ou L'excuse de la présence du peintre au théâtre, revue Sens large, Orléans, avril-mai1984
  • Kritika ako spôsob myslenia (La critique comme mode de pensée), Bratislava, Slovenské divadlo, 3/1969.
  • Divadlo nám umožňuje chápať, kto sme (Le théâtre nous aide à nous comprendre nous-mêmes), Bratislava, quotidien national Sme (Nous sommes), 3/3/2008[18].
  • De la nécessité de transmission des savoirs, Revue de la BNF n°40, 22/3/2013[19].
  • Pour compléter la gamme des moyens défensifs : Non-violence - rêve ou stratégie?[20].

Livres[modifier | modifier le code]

  • Rien que les meilleures blagues - Peter Bu (16 petits recueils thématiques publiés au format informatique Kindle), 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le livre Mimos, éclats du théâtre gestuel, Jean-Marc Lachaud et Martine Maleval, 1992.
  2. « L'ete festival Perigueux le corps en cage Avec la chorégraphe Yvette Bozsik le festival de mime s'ouvre à tous les arts », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 31 juillet 2020)
  3. Dehors - Dedans: Peter Bu ou l'ivresse théâtrale, la Nouvelle République, 5 juin 1995
  4. Journal officiel du 20/7/1975, Ministère du Travail, NAT. 2208 X T75 94 DT 26 75 11 846
  5. a et b « L'art du mime », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 25 juillet 2020)
  6. Silence parlant revue Scéna, Praha, 6 août 1991.
  7. « De la pantomime au théâtre gestuel TOUT PASSE PAR LE CORPS », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 16 août 2020)
  8. L'Humanité, le 9/8/1991
  9. "Festival Dehors-Dedans", France Culture, 8/6/1983, reportage de Martine Lecoeur annoncé par un article de Télérama du 29/6/1963.
  10. Mimos, article de Raymonde Temkine, Dictionnaire encyclopédique du théâtre, éd . Bordas, Paris. From the Greek mimes to Marcel Marceau and beyond, A Chronicle of the Many Visages of Mime in the Theatre. Annette Lust, Scarecrow Press, USA, 2002.
  11. Dictionnaire encyclopédique du théâtre, article Consensus? Œuvre collective dirigée par Michel Corvin, Éditions Bordas, Paris, 1992 ; Gestus, Wien 1982 ; Mime Journal, Ed. Pomona College Theatre Departement, Claremont, 91711 California.
  12. Peter Bu, Renaissance de l'art clownesque, in Clowns et Farceurs, Éditions Bordas, Paris, 1982.
  13. Mime, Mask & Marionnette, revue publiée par Marcel Dekker Inc., New-York, Vol .1, number 3, 1978.
  14. Yves Hivert-Messeca, L'Europe sous l'acacia : Histoire de la franc-maçonnerie européenne du XVIIIe siècle à nos jours., vol. 3, XXe siècle, Éditions Dervy, coll. « L'univers maçonnique », , 477  p. (ISBN 979-10-242-0135-1), chap. 17, p. 385-388Voir et modifier les données sur Wikidata .
  15. Daniel Ligou, Dictionnaire de la franc-maçonnerie, Paris, Presses universitaires de France, , 5e éd. (1re éd. 1986), 1 376  p. (ISBN 2-13-055094-0), « Europe de l'Est », p. 430Voir et modifier les données sur Wikidata .
  16. (sk) Petit Press a.s, « Slobodomurári - na Slovensku sú tri slobodomurárske lóže », sur www.sme.sk, (consulté le 12 août 2020)
  17. Peter Bu, « Pièce de théâtre qui se moque des bêtises écrites sur les femmes par des hommes célèbres. » (consulté le 24 juillet 2020).
  18. (sk) Petit Press a.s, « Peter Bu: Divadlo nám umožňuje chápať, kto sme », sur domov.sme.sk (consulté le 19 juillet 2020)
  19. https://www.sav.sk/?lang=sk&doc=journal-list&part=article_response_page&journal_article_no=8731&lang_change=en
  20. Revue militaire générale, éditions Berger – Levrault, 10/1971, (version réduite), publié également par l'hebdomadaire Détective (texte entier) et la revue militaire allemande Wehrkunde, Verlag Europaïsche Wehrkunde, München, 7/1971.

Annexes[modifier | modifier le code]

Archives[modifier | modifier le code]

  • BNF, Fond Peter Bu, documentation relative aux spectacles de mime de 1970 à 2004.
  • BNF, Les archives concernant la réintroduction de la franc-maçonnerie en Slovaquie et en République tchèque. Fonds maçonniques, série FM8.

Liens externes[modifier | modifier le code]