Paul Chavanon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chavanon (homonymie).
Paul Chavanon
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Domaine

Paul Chavanon, né le , mort le , est un médecin français, oto-rhino-laryngologiste et homéopathe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît à Paris le , d'un père très érudit (professeur de lettres : latin et grec), qui meurt quand Paul est enfant.

Il fait des études classiques à l'école Massillon. Puis il est reçu docteur en médecine à la Faculté de Médecine de Paris en 1926, avec une thèse sur l'anesthésie (éditée deux fois). Pendant 5 ans, il est externe des hôpitaux de Paris auprès des docteurs Broca, Lejars, Rouget, Thiroloix, de Massary, Grivot, Ramadier. Puis il étudie l'homéopathie, et se spécialise en oto-rhino-laryngologie : il crée une application de l'homéopathie à l'ORL.

Il invente un masque anesthésique universel, un écarteur parallèle automatique pour la chirurgie crânienne, un fauteuil d'examen et d'opération pour l'ORL, un ouvre-bouche automatique, une seringue à répétition, une gouge pour interventions sur la cloison nasale, un réducteur de poche pour tous courants, etc.

Il s'intéresse à tout : la peinture (il expose des tableaux au Salon des Médecins, qui sont reproduits en couleurs dans des revues d'Art), la chasse (il fait construire des fusils sur des plans personnels, pour être plus précis), l'électricité, le kayak (il conçoit et fait fabriquer un kayak démontable), la photographie (il reçoit des prix pour des clichés photographiques qu'il présente dans des expositions)...

Membre de la Société Homéopathique Internationale, de nombreuses Sociétés d'Homéopathes, du Syndicat National des Homéopathes français, du Syndicat des Médecins de la Seine, du Syndicat des ORL français, de plusieurs sociétés de radiesthésie, il est chargé de cours de clinique et thérapeutique ORL au Groupe d'Enseignement de l'Homéopathie Moderne. Grand défenseur de l'homéopathie, il est aussi un grand pourfendeur des vaccinations. Ainsi, en 1928 (dès le 29 avril), il donne des causeries au Radio-Journal de France sous le pseudonyme de Dr Fougères ; il parle surtout de l'homéopathie, mais aussi des vaccins, et ce qu'il en dit (en particulier à propos de la diphtérie) le fait remercier par Radio-Journal le 6 février 1929.

Dès 1923, il fait fabriquer des remèdes qu'il crée et expérimente. Il étudie l'alchimie et la spagyrie pour améliorer l'efficacité de ses remèdes. Il crée, entre autres spécialités homéopathiques (vendues en pharmacie sous la dénomination PC pour Paul Chavanon) :

  • Acether (préventif du rhume),
  • Aestus PC (spécifique des laryngites, trachéites, de l'athrepsie du nourrisson),
  • Homéodora (crème biogène pour la peau),
  • Sédatif PC (calmant neuro-psychique),
  • Mucopol (utilisé dans les allergies ORL).

Et pour les animaux :

  • Homéodaris (pour la diphtérie aviaire),
  • Homéolumase (pour les infections et suppurations diverses),
  • Homéoseptine (pour la maladie de Carré).

Il crée aussi "l'Eau d'Égypte", appelée auparavant "Eau de Philae" et Homéoplasmine (irritations de la peau).

Il entreprend la création du Laboratoire des Produits Homéopathiques PC, 6-8 rue de Milan à Paris, pour faire confectionner ses remèdes en faisant respecter ses exigences de qualité. Il ne s'y occupe que des problèmes techniques à la fabrication de ses remèdes, en choisissant des souches optimales. Il invente un tube de granules pour en faciliter l'usage.

Il est l'un des principaux fondateurs du Dispensaire Hahnemann dont il est le spécialiste ORL.

Il apporte sa contribution pour préciser les correspondances entre les dilutions korsakoviennes et hahnemanniennes.

Le , au 14e Congrès International d'Homéopathie à Lucerne (Suisse), il présente sa "Recherche d'un Test démontrant l'action immunisante des hautes dilutions de toxines diphtériques".

Il participe à la création de la Ligue "Santé et Liberté", pour exiger et obtenir le respect de la liberté en matière de vaccinations. Il meurt à Paris le 21 novembre 1962, et est inhumé au cimetière Montparnasse.

Publications dans des revues[modifier | modifier le code]

  • dans le "Propagateur de l'homéopathie":
  1. l'Isothérapie sanguine du cancer (octobre 1932)
  2. l'Acupuncture dans la surdité (octobre 1932)
  3. le Traitement des gommes syphilitiques (juillet 1933)
  • dans la "Revue française d'homoeopathie":
  1. le Traitement des hémorragies en O.R.L. (avril 1932)
  2. la fabrication des remèdes homoeopathiques (juillet 1932)
  • dans les "Archives internationales de laryngologie":

Un procédé rapide et exsangue de turbinotomie (1928)

  • dans "l'homéopathie française":
  1. l'Ozène et son traitement (juin 1927)
  2. un cas de gomme syphilitique (décembre 1927)
  3. les Polypes du nez; leur traitement (mars 1928)
  4. Kystes des lèvres (novembre 1928)
  • dans "l'Homoeopathie moderne":
  1. Traitement de la tuberculose laryngée (novembre 1932)
  2. Traitement du coryza (décembre 1932)
  3. Ce qu'il ne faut pas faire dans un cancer (février 1933)
  4. Traitement de l'érysipèle de la face (février 1933)
  5. Ce qu'il ne faut pas faire dans une diphtérie (mars 1933)
  6. Compte-rendu du congrès de radiesthésie (juillet 1933)
  7. la Préparation des remèdes (mars 1934)
  8. Traitement du coryza aigu (juillet 1934)
  9. l'Immunisation contre la diphtérie (même numéro)
  10. Traitement des suppurations (1935)
  • dans "les Journaux médicaux réunis":
  1. Du danger de la protéinothérapie en O.R.L. (octobre 1927)
  2. Un traitement simple du coryza (janvier 1930)
  3. Recherches sur l'action de la toxine diphtérique diluée (1931)
  • dans "les Congrès internationaux d'homéopathie":
  1. Le traitement clinique et la prévention de la diphtérie (Rome 1930)
  2. la Guérison allopathique des eczémas et ses répercussions (Paris 1932)
  3. Traitement des porteurs de germes diphtériques (Paris 1932)

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • L'Anesthésie simple et précise, In-8° de 38 pages, 30 clichés et schémas

(deux fois couronné par la Faculté de Médecine de Paris: Prix Barbier et Médaille de Bronze, année 1925-26); 1re édition: 1926, 2e édition: 1927

  • La Diphtérie. Traitement clinique et immunisation; 1re édition: 1929, 2e édition: 1930, 3e édition: 1931
  • La Diphtérie. Traité de thérapeutique et immunisation, 320 pages In-8°, 24 clichés; 4e édition: 1932
  • Thérapeutique O.R.L. Homéopathique, 704 pages in-8°, 25 clichés et schémas, Ed. Dangles, 1935, puis Ed. Similia, 1989
  • On peut tuer ton enfant, 1938; réimprimé dans Nous, les ...Cobayes en 2e chapitre
  • Nous, les ...Cobayes. Documentation sur l'anatoxine et l'hypotoxine diphtériques, préface du docteur Léon Renard, Ed. Médicis, Paris, 1946
  • La Guerre microbienne est commencée (BCG, etc.), Ed. Dangles, Paris, 1950
  • Mémento homéopathique d'urgence avec le docteur Levannier

Références[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire national des Contemporains, Ed. Lajeunesse, Paris, 1936 (pages 158)
  • Nouveau dictionnaire national des Contemporains, Ed. J.Robin, Paris, 1963 (page 142)
  • Cahiers de biothérapie, octobre-novembre 1997
  • Michel Chavanon, Le docteur Paul Chavanon, le maître de l'homéopathie ORL : une vie au service de la vérité, pour le bien des humains, racontée par son fils, Nice, France Europe éd, , 173 p. (ISBN 978-2-848-25130-1, OCLC 469861857, notice BnF no FRBNF40121708)