Patrick Gofman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Patrick Gofman
Image dans Infobox.
Patrick Gofman.
Biographie
Naissance
Pseudonyme
DuchesneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Totalité du mouvement national
Site web

Patrick Gofman est un journaliste, écrivain et traducteur français né à Suresnes en 1949.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origines allemande et russe — son nom est la russification de Hoffmann —, Patrick Gofman naît en 1949[1][source insuffisante].

Il accomplit son service militaire au 1er régiment de Spahis[2].

Il s'engage en politique en adhérant à l'Organisation communiste internationaliste (OCI), de laquelle il a été exclu (cet épisode est raconté dans Cœur de cuir) après avoir écrit le roman Les Blondes préfèrent les cons[2] avec Pierre Marcelle, son camarade d'alors. Son pseudonyme dans l'organisation fut "Duchesne"[2].

Depuis, Gofman, après avoir écrits des articles pour le quotidien L'Humanité, s'est rapproché du Front national (FN) et a écrit dans divers titres de la presse nationaliste.

En 1999, il signe pour s'opposer à la guerre en Serbie la pétition « Les Européens veulent la paix »[3], initiée par le collectif Non à la guerre[4].

Il était secrétaire de rédaction du Libre Journal de la France courtoise de Serge de Beketch, et assistait ce dernier sur Radio Courtoisie jusqu'en 2007.

Exclu de Radio Courtoisie à la mort de Serge de Beketch par son nouveau président Henry de Lesquen, Patrick Gofman collabore épisodiquement à divers titres d'extrême droite, tels que Rivarol, L'Action française, Flash, Réfléchir et agir, ou la revue Synthèse nationale.

Gofman fut par ailleurs[Quand ?] secrétaire de la campagne victorieuse « Liberté pour Édouard Limonov », dont il s'est détaché depuis[5]. Selon Didier Daeninckx, il est un pilier du réseau « rouge-brun » national-bolchévique[réf. nécessaire].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Avec Pierre Marcelle, Les Blondes préfèrent les cons, roman, Les Autres, 1979
  • Jean Dutourd, essai, Éditions du Rocher, 1994
  • Cœur-de-Cuir, roman, Flammarion, 1998
  • Le Cauchemar américain raconté à mon cheval, pamphlet, L'Âge d'Homme, 2000
  • L'Affaire Limonov, dossier, Dualpha, 2003
  • Bats ta femme tous les jours : violent pamphlet de Patrick Gofman, Librairie nationale, 2004. Rééd. Le Retour aux sources, 2018.
  • Diverses droites, recueil d'articles, Dualpha, 2005
  • Hillary démasquée, pamphlet, Éditions Pardès, 2008
  • Vengeances de femmes, anthologie, Équilatéral, 2009 (rééd. 2011 et 2021)
  • Dictionnaire des emmerdeuses, Grancher, 2012
  • Dernier amour (illustrations de Catherine Barnay), Amazon Media EU, 2012
  • Le Trotskisme dégénéré, Les Bouquins de Synthèse nationale, 2013
  • Une poupée gonflée : roman noir (photographie de Michel Gofman), Amazon Media EU, 2014
  • FOUS DE GOLF: 21 dessins de Patrick Gofman alias Igor O.K., Patrick Gofman (sur Kindle amazon), 2014
  • Les Flèches des Parthes, Préface du Pr Yann Le Bohec, Amazon Media EU, 2015
  • Émotive et Ardente: roman rose à la Maison-Blanche, Amazon Media EU, 2016
  • Traduit de l'anglais : Le Puits et les bas-fonds de G. K. Chesterton, Desclée De Brouwer, 2016.
  • Retours, souvenirs de voyage 1968-2016, Le Retour aux sources, 2017
  • Tout ça à cause de moi, roman épistolaire, KDP 2019
  • Poèmes et chansons, auto-édition, 200 ex. hors commerce. 2019
  • Jim et Jules, roman noir, suivi de cinq nouvelles obscures, Éditions Dutan, coll. Les Bergers de l'évasion, 118 p., 2021

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Libre Journal de Serge de Beketch, Radio Courtoisie, émission du 7 mars 2007
  2. a b et c Patrick Gofman un cœur de cuir qui bat toujours !, Entrevue de Patrick Gofman par Eugène Krampon, Réfléchir et agir, no 30, automne 2008, p. 43
  3. « Liste des personnalités signataires de l'appel », sur nonguerre.chez.com.
  4. Renaud Dély, « L'extrême droite ratisse large contre les frappes de l'Otan. Le «Collectif non à la guerre» a tenu une réunion proserbe hier soir », sur liberation.fr, .
  5. Libre Journal de la France Courtoise nº 406

Liens externes[modifier | modifier le code]