Patrick Aebischer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aebischer.

Patrick Aebischer, né le à Fribourg (canton de Fribourg, Suisse), est l'ancien président de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), professeur en neurosciences et directeur du Laboratoire d’étude sur la neurodégénérescence au Brain Mind Institute de l'EPFL. Il a dirigé cette école du 17 mars 2000 au 31 décembre 2016[1]. Son successeur et actuel président est Martin Vetterli[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Patrick Aebischer est diplômé en médecine (MD, 1980) et neurosciences (Dr. Med., 1983) de l'Université de Genève et de l'Université de Fribourg. Il a obtenu sa maturité (1974) au Collège Saint-Michel de Fribourg.

Parcours académique[modifier | modifier le code]

De 1984 à 1992, il travaille à l'Université Brown, à Providence (Rhode Island, États-Unis). Il y occupe des postes de chercheur, de professeur assistant puis de professeur associé. En 1991, il devient chairman de la section Organes artificiels, biomatériaux et technologie cellulaire de la Division biologie et médecine de l'Université Brown.

De 1992 à 2000, de retour en Suisse, il est professeur et directeur médical de la Division autonome de recherche chirurgicale et du Centre de thérapie génique du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), à Lausanne.

En 1999, le Conseil fédéral le nomme président de l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) pour un mandat de quatre ans. Il sera confirmé à ce poste en 2004, 2008 et 2012.

Famille[modifier | modifier le code]

Les parents de Patrick Aebischer sont les artistes Emile Aebischer, dit Yoki et Joan, née O’Boyle. Il est marié et père de deux enfants.

Présidence de l'EPFL[modifier | modifier le code]

Accession à la présidence[modifier | modifier le code]

La nomination de Patrick Aebischer, médecin sans expérience de gestion institutionnelle et extérieur au milieu technique à la tête de l’EPFL a suscité des réserves. Les professeurs de l’institution lui ont particulièrement reproché de vouloir se séparer de l’équipe dirigeante en place pour installer un autre représentant des Sciences du vivant à la direction[3]. Des industriels en vue comme André Kudelski et Daniel Borel, tous deux anciens étudiants de l’école, ont également émis publiquement leur réserve[4],[5]. Ces réserves ont résulté dans une vacance de pouvoir d’un peu plus de deux semaines, avant que Patrick Aebischer n’obtienne gain de cause et ne prenne ses fonctions, avec l’équipe qu’il avait choisie, le 17 mars 2000[6].

Réalisations[modifier | modifier le code]

Depuis son accession à ce poste, Patrick Aebischer a présidé à plusieurs réorganisations et réalisations au sein de l’école :

  • Intégration des sections de sciences dures de l’Université de Lausanne (mathématiques, physique, chimie) dans le cadre du « projet triangulaire » [7] ;
  • Réorganisation de l’école en cinq facultés, chacune gérant son propre budget ;
  • Création de la Faculté des sciences de la vie, pour favoriser notamment l’ingénierie biomédicale ;
  • Création d’une École doctorale ;
  • Création du Collège des humanités et introduction de cours obligatoires de sciences humaines et sociales dans le cursus des ingénieurs ;
  • Création d’un Collège de « management de la technologie & finance » ;
  • Développement d’un « quartier de l’innovation » au sein même du campus pour favoriser le transfert technologique[8] ;
  • Création du laboratoire EPFL+ECAL, structure partagée avec l’École cantonale d'art de Lausanne[9] ;
  • Développement du campus via le Rolex Learning Center (2010)[10], plusieurs projets de résidences pour étudiants (2010 et 2013)[11], d’un hôtel pour hôtes académiques (2010)[12] et d’un centre de congrès, le SwissTech Convention Center (inauguration avril 2014)[13],[14].

Interactions avec les entreprises[modifier | modifier le code]

Patrick Aebischer a créé trois sociétés : CytoTherapeutics Inc. (1989), Modex Therapeutics Inc. (1996), Amazentis SA (2007). Il siégait en outre au Conseil d’administration de Nestlé Health Science (dès sa création en 2011) et de Lonza. Il devait se retirer du Conseil d’administration de Nestlé Health Science après une décision du Conseil EPF, l'organ de surveillance sur l'EPFL, refusait l'autorisation de cet engagement lors de sa séence du 18 janvier 2015[15].

Titres honorifiques[modifier | modifier le code]

  • Bourse du Fonds national suisse de la recherche scientifique, 1984-1986.
  • Prix Kolff (Young investigator Award of the American Society for Artificial Internal Organs), New York, 1987.
  • Prix Robert Bing de l’Académie suisse de médecine, 1994.
  • Prix de la Fondation Pfizer pour les neurosciences cliniques, 1997.
  • Membre de l’Académie suisse des sciences médicales, depuis 1998.
  • Membre de l’American Institute for Medical and Biological Engineering Sciences, depuis 2000.
  • Membre de l’Académie suisse des sciences techniques (SATW), depuis 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Patrick Aebischer quittera la présidence de l’EPFL fin 2016 », 24 Heures,‎ (lire en ligne)
  2. « Martin Vetterli dirigera l'EPFL dès 2017 », swissinfo,‎ (lire en ligne)
  3. « Les profs de l’EPFL en appellent à Ruth Dreifuss », article d’Olivier Grivat, dimanche.ch du 13 février 2000.
  4. http://archives.24heures.ch/VQ/LAUSANNE/-/article-2000-03-1777/epfl--face-au-nouveau-patron-les-industriels-montent-au-creneaula-fronde-s-amplifiea-une-semaine
  5. « L’inquiétude de Daniel Borel », article d’Olivier Grivat, dimanche.ch du 5 mars 2000.
  6. « Patrick Aebischer for president! » L'Hebdo, 16 mars 2000
  7. [PDF] « Triangle année zéro », Uniscope, octobre 2001
  8. « http://www.business-leader.ch/actualites/84-formation/3987-linnovation-prend-ses-quartiers-a-lepfl.html »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  9. http://actualites.epfl.ch/newspaper-article?np_id=1120&np_eid=82&catid=5
  10. http://www.tsr.ch/info/suisse/1084482-l-epfl-inaugure-son-learning-center-du-futur.html
  11. http://actualites.epfl.ch/direction/index.php?module=smartpdf&func=getPDF&o_mod=Newspaper&o_type=article&o_id=119
  12. « EPFL rime avec hôtel », 24 Heures du 28 avril 2010
  13. « L’EPFL dévoile son centre de congrès ultramoderne », 24 Heures du 10 janvier 2010,
  14. « L’EPFL se mue en ville totale », 24 Heures du 28 février 2010
  15. « Odysseus vom Genfersee », WOZ die Wochenzeitung du 26 avril 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :