Patrice Ordas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Patrice Ordas
Naissance
Paris
Décès
Nationalité française
Profession
romancier, scénariste de bande dessinée
Distinctions
Prix Beauchamp

Patrice Ordas, né le à Paris et mort le , est un écrivain, romancier et scénariste de bande dessinée français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Patrice Ordas a des attaches familiales à Lannion[1] mais il est né à Paris[2].

Patrice Ordas est, un élève studieux, précoce, discipliné « par politesse », qui commence par s’adonner à la musique (au piano, à la flûte, à la clarinette et à la voix), ce qui le conduit même à participer aux concerts de John Cage et à voir Léonard Bernstein briser sa baguette[réf. souhaitée].

Il se tourne après son baccalauréat vers le dessin[1] et entre en 1969 à l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris. Son diplôme obtenu, en 1973, il entreprend une thèse consacrée à la « docimologie expérimentale attachée aux arts plastiques » ; il commence à travailler comme dessinateur en BD et en parutions presse : il a exercé pour Bayard, Fleurus, Filipacchi et le magazine Playboy[3]. Son directeur de thèse lui propose alors un poste d’enseignant à la Haute École de Joaillerie de Paris dont il a la charge.

Carrière[modifier | modifier le code]

Patrice Ordas y enseigne le dessin, le volume, l’histoire de l’art, le français et la législation... avant de prendre la suite de son maître et de diriger l’école à son tour, durant vingt-huit ans[4]. Au cours de cette période, il devient également président du groupe « Arts du Métal » des Meilleurs Ouvriers de France, conseiller pour les métiers d’art auprès des ministres successifs de la Culture, et auteur de diplômes pour l’Éducation nationale, tout en trouvant le temps d’écrire ses premiers romans historiques, dont Les Griffes de l’Hermine et Les Moissons du Nouveau Monde.

Il prend sa retraite en 2002 et s'installe à Lannion[1]. De retour en Bretagne, il fait la connaissance de Patrick Cothias avec qui il coécrit plusieurs romans[5]. Ordas rédige les scénarios de bandes dessinées historiques, s'intéressant « à toutes les périodes, mais surtout celles de transitions. À des grands drames pour lesquels on n'a pas toujours d'explications recevables », à l'instar du mystère entourant le LZ 129 Hindenburg ou les enquêtes autour du RMS Lusitania[1]. Pour mettre en images ses récits, il a besoin que les dessinateurs emploient un trait réaliste[2].

En 2010, il signe le roman L'Ambulance 13 dont l'écriture, commencée en 1999 se termine en collaboration avec Patrick Cothias : la bande dessinée L'Ambulance 13 représente son plus grand succès, avec 150 000 exemplaire vendus[6].

Il décède le 9 décembre 2019[6].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Sylvie Ribot, « En BD, il crée des histoires sur l'Histoire », Ouest-France,‎ .
  2. a et b Sylvie Ribot, « Né à Paris, le Lannionnais Patrice Ordas a... », Ouest-France,‎ .
  3. Philippe Delacotte, « Quai des Bulles. Patrice Ordas met l'Histoire en questions », Le Télégramme,‎ .
  4. Henri Filippini, « Décès de Patrice Ordas », sur BD Zoom, .
  5. Didier Pasamonik, « Cothias et Ordas : La tentation du roman », sur Actua BD, .
  6. a b et c Florent D., « Du roman à la bande dessinée : décès de Patrice Ordas », sur ActuaLitté, .
  7. Manuel Picaud, « Album BD : L'Œil des Dobermans de Patrick Cothias, Patrice Ordas et Beb Zanat », sur paperblog.fr.
  8. Jean-Laurent Truc, « Le Fils de l’officier T3, un destin sans pitié », sur ligneclaire.info, .
  9. Jean-Marc Lernould, « La Rafale, T2, de Cothias, Ordas et Winoc. Bamboo », sur bd.blogs.sudouest.fr, .
  10. Mick Léonar, « Hindenburg T1 : La nuit qui vient », sur Planète Bd, .
  11. Philippe Tomblaine, « S.O.S. Lusitania » T1 (« La Croisière des orgueilleux » par Jack Manini, Patrice Ordas et Patrick Cothias
  12. Jean-Laurent Truc, « S.O.S. Lusitania, le naufrage qui fit changer le cours de la guerre de 14 », sur ligneclaire.info, .
  13. Jean-Laurent Truc, « La Vénitienne, complots et enlèvements dans la cité des Doges », sur ligneclaire.info, .
  14. Thierry Voisin, « Lu et approuvé : Les Naufragés du métropolitain, Patrice Ordas et Nathalie Berr », Télérama,‎ .
  15. Jean-Laurent Truc, « La Nuit de l’Empereur, Napoléon et ses Vieilles Moustaches », sur ligneclaire.info, .

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Filippini, « La Vénitienne, t. 1 : la catin du Doge », dBD, no 83,‎ , p. 68.
  • Patrice Ordas (int.) et Marie-Hélène Clam, « BD. La Venise secrète de Patrice Ordas », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  • « Comment Patrice Ordas travaille », Historia, no 800,‎ .
  • « Cothias et Ordas : deux auteurs pour le meilleur », Ouest-France,‎ .

Liens externes[modifier | modifier le code]