Pamplemousse mécanique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pamplemousse mécanique est le quatrième album studio du groupe français de rock alternatif Les Fatals Picards, sorti par Warner Music France. Il existe deux éditions de cet album, la seconde ayant un titre en plus (L'amour à la française) un titre en moins (Public) et un titre raccourci (On se demandait...).

Le titre de l'album est une référence au film Orange mécanique.

Pamplemousse mécanique est le premier album des Fatals Picards à se classer dans les meilleures ventes d'albums en France, atteignant la 24e position la semaine de sa sortie[1].

Musique et textes[modifier | modifier le code]

Les chansons de l'album sont le plus souvent parodiques[2]. Ainsi, le titre Commandante, qui fait référence à Che Guevara, parodie le groupe No One Is Innocent[3]. Cure toujours se moque du mouvement gothique, et plus particulièrement du groupe Indochine[3]. Monter le pantalon est une parodie du tube de l'été Tomber la chemise des Zebda[3]. La chanson Bernard Lavilliers quant à elle tourne en dérision le chanteur Bernard Lavilliers, qui a d'ailleurs bien voulu participer au clip vidéo[4].

Ils s'en prennent aussi sur le ton de l'humour aux joueurs de djembé (Djembé man), au film Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain (Moi je vis chez Amélie)[5] ou encore à la Française des jeux (Française des jeux)[6].

Au-delà de la parodie, certaines chansons sont davantage engagées, le groupe ne se cachant pas d'être plutôt de gauche[7]. Les Fatals Picards critiquent entre autres la droite (Et puis merde, je vote à droite !), le racisme (Au mariage de Kevin et de ma sœur)[8] et les sociétés de castes (Castatroce). Ils prônent une autre gauche[5] (Mon père était tellement de gauche) et prennent également la défense des enseignants (La sécurité de l'emploi).

Partenaire particulier est une reprise plus punk rock de la chanson des années 1980 du groupe éponyme. L'amour à la française, qui a représenté la France au concours Eurovision de la chanson 2007, est intégrée dans la réédition de l'album. Pour Valérie Lehoux de Télérama, il s'agit d'un « pastiche doucereux de britpop »[2]. L'album mêle des chansons rock à des ballades (Mon père était tellement de gauche) et a des titres davantage influencés par le ska ou le reggae (Djembé man, Les dictateurs).

Accueil[modifier | modifier le code]

Classements[modifier | modifier le code]

Classements de Pamplemousse mécanique
Classement Meilleure
position
Drapeau de la France France (SNEP)[9] 24

Versions[modifier | modifier le code]

Version originale
No Titre Durée
1. Bernard Lavilliers 2:58
2. La sécurité de l'emploi 3:19
3. Mon père était tellement de gauche 3:20
4. Djembé man 4:06
5. Seul et célibataire 3:03
6. Au mariage de Kevin et de ma sœur 3:10
7. Les dictateurs 3:44
8. Moi je vis chez Amélie 3:05
9. Commandante 3:04
10. Monter le pantalon 2:37
11. Cure toujours 2:53
12. Je viens d'ici 2:51
13. Partenaire particulier 2:43
14. Française des jeux 3:24
15. Et puis merde, je vote à droite ! 3:05
16. On se demandait (où sont les pistes introuvables) 27:35
17. Public 3:42
Réédition de l'album
No Titre Durée
1. Bernard Lavilliers 2:58
2. La sécurité de l'emploi 3:19
3. Mon père était tellement de gauche 3:20
4. L'amour à la française 2:46
5. Djembé man 4:06
6. Seul et célibataire 3:03
7. Au mariage de Kevin et de ma sœur 3:10
8. Les dictateurs 3:44
9. Moi je vis chez Amélie 3:05
10. Commandante 3:04
11. Monter le pantalon 2:37
12. Cure toujours 2:53
13. Je viens d'ici 2:51
14. Partenaire particulier 2:43
15. Française des jeux 3:24
16. Et puis merde, je vote à droite ! 3:05
17. On se demandait (où sont les pistes introuvables) 24:38

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. SNEP, Hung Medien, « Les Fatals Picards - Pamplemousse Mécanique (album) », sur Lescharts.com (consulté le 18 août 2013)
  2. a et b Valérie Lehoux, « Pamplemousse Mécanique - Les Fatals Picards », Télérama, no 2990,‎ (lire en ligne)
  3. a, b et c (en) Jon O'Brien, « Pamplemousse Mécanique - Les Fatals Picards », sur AllMusic (consulté le 18 août 2013)
  4. « Fatals Picards se paient la tête de Bernard Lavilliers », sur Charts in France, (consulté le 18 août 2013)
  5. a et b Ludovic Perrin, « Les Fatals Picards. Pamplemousse mécanique », Libération,‎ (lire en ligne)
  6. Benjamin Saragaglia, « Pamplemousse mécanique, des Fatals Picards », sur Plurielles.fr, (consulté le 18 août 2013)
  7. Mélanie Carpentier et Jean-Nicolas Berniche, « Interview des Fatals Picards : l'année de la Picardie », sur Evene.fr, (consulté le 18 août 2013)
  8. Anne Yven, « Critique de Pamplemousse Mécanique, Les Fatals Picards », sur Music Story (consulté le 18 août 2013)
  9. Lescharts.com – Les Fatals Picards – Pamplemousse mécanique. SNEP. Hung Medien.