No One Is Innocent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour la chanson des Sex Pistols, voir No One Is Innocent (chanson).
No One Is Innocent
Description de cette image, également commentée ci-après
No One Is Innocent au Hellfest, en 2016.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Rock, heavy metal
Années actives Depuis 1994
Labels Verycords
Site officiel www.nooneisinnocent.net
Composition du groupe
Membres Kemar
Shanka
Popy
Bertrand Dessoliers
Gaël Chosson
Anciens membres Thierry Molinier, Jérome Suzat Plessy, Hakim Ouazad, Mathieu Imberty, David Defour, Paul Atlas

No One Is Innocent, également stylisé [no one is innocent], est un groupe de rock et heavy metal français, originaire de Paris, en Île-de-France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (1993–1998)[modifier | modifier le code]

Fondé en 1993, No one is innocent prend forme dans les studios de répétition Ornano, Porte de Clignancourt à Paris, le groupe tire son nom d'un single des Sex Pistols sorti en 1978. L'enregistrement d'un mini-CD 4 titres et la participation aux Transmusicales de Rennes en décembre 1993 leur permet de rentrer en contact avec différents labels, ces rencontres débouchent par la signature avec la major Island Records[1].

Le groupe se révèle en 1994 avec leur premier album No One Is Innocent[2]. En ce début des années 1990, No One is Innocent fait partie avec Lofofora, Oneyed Jack ou Silmarils des groupes les plus en vue de la scène rap-métal française, qui émerge dans un paysage musical marqué par le succès de groupes comme Rage Against the Machine[3]. Porté par le single La Peau qui bénéficie d'une programmation soutenue par des radios-jeunes comme Fun Radio ou Skyrock, le premier album du groupe est certifié disque d'or (100 000 ventes)[4]. D'origine arménienne, le chanteur, Kemar, signe le morceau Another Land, dénonçant le génocide des Arméniens.

Peu de temps après, ils sortent le maxi quatre titres Antipolitique en collaboration avec les groupes de rap EJM et Timide et sans complexe. Après une tournée de deux ans, en France, Europe, Amérique du sud et Amérique du nord, les No one s'isolent six mois consécutifs et enregistrent une première version de quelques nouveaux titres aux Real World studio de Peter Gabriel avec l'ingénieur du son écossais Simon Winestock qui avait mixé La Peau.

Pour l'enregistrement de leur deuxième album Utopia, le groupe part enregistrer aux États-Unis, à Woodstock, avec Ulrich Wild aux manettes. Le son de leur album, dont est extrait le single Nomenklatura, est caractérisé par l'utilisation par David Defour d'une guitare spéciale à trois cordes du luthier Team Laser bricolée sur une vieille guitare classique et à l'apport de samples réalisé par Spagg sur cinq titres enregistrés lors de sessions dans les studios Ornano à Paris.

Durant la post-production de l'album, l'auteur Maurice G. Dantec participe avec Kemar à l'écriture de quelques textes et prête sa voix sur Neuromatrix et Nomenklatura. Des liens solides se créent jusqu'à ce que le groupe publie en 2004 un communiqué sur son site affirmant se désolidariser de l'auteur à la suite de ses propos dans le journal Minute.

Les ventes de Utopia se montrent décevantes au regard du succès du premier album, la tournée terminée, le groupe se sépare en octobre 1998[5]. Kmar publie dans la confidentialité en 2002 un album solo : Prénom Betty[6].

Révolution.com (2004–2006)[modifier | modifier le code]

Suite à sa rencontre avec Kmille, un jeune compositeur venu de la scène électro, Kmar relance No one is innocent accompagné par de nouveaux musiciens[7],[8]. Le troisième album, intitulé Révolution.com sort en 2004 dans un style plus électronique[9]. Les textes sont encore revendicateurs avec des titres comme : Où étions-nous ?, qui parle de la présence de Jean-Marie Le Pen au 2e tour de l'élection présidentielle de 2002, ou de US Festival, qui dénonce la politique étrangère des États-Unis. Sur cet album, Kemar commence à collaborer avec Emmanuel De Arriba pour l'écriture de plusieurs textes.

En 2005 sort leur premier DVD, Siempre de Suerte.

Gazoline et Drugstore (2007–2014)[modifier | modifier le code]

No One Is Innocent à la Fête de l'humanité en 2011.

En 2007 paraît l'album Gazoline, et son premier single La Peur qui aborde le thème du doute citoyen entre le vote utile et le vote contestataire. De cet album est présente la chanson Salut l'artiste, hommage à l'humour grinçant envers Jacques Chirac, tout en soulignant que le pire reste à venir.

L'album Drugstore sort au début de février 2011, mêlant guitares et machines. Il inclut notamment le titre Johnny Rotten composé suite à une altercation pendant un festival entre le groupe et le célèbre punk. En automne 2011, le groupe est invité sur les concerts de la tournée française The Wörld is Yours de Motörhead. Ils assurent ainsi les premières parties à Toulouse, Clermont-Ferrand, Nantes, Lille et Paris[10], et jouent à la Fête de l'humanité. En juin 2012, ils assurent cinq Zéniths en France avec Guns n' Roses[11].

Propaganda (depuis 2015)[modifier | modifier le code]

En juin 2015 sort leur sixième album Propaganda qui sonne comme un retour à l'ADN du groupe, avec l'arrivée de Popy à la deuxième guitare. Cet album est salué par toute la critique comme l'un des meilleurs albums de No One Is Innocent notamment avec le titre hommage à Charlie Hebdo, ou encore Silencio, et Djihad Propaganda.

Les 23 et 26 mai 2015, ils assurent la première partie d'AC/DC au Stade de France[12]. Ils enchainent plus de 80 dates sur la tournée Propaganda Tour, dont un passage au Hellfest en 2016. Le 30 novembre 2015, deux semaines après le choc du Bataclan, le groupe décide d’inviter l’équipe de Charlie Hebdo à venir s’exprimer sur scène.

En mai 2016, le groupe décide de sortir ce concert en DVD. En mars 2017, le groupe Tagada Jones annonce une mini-tournée électorale avec No One Is Innocent, qui débute le 1er avril 2017[13]. Les Insus (ex Téléphone) invitent le groupe pour assurer leurs premières parties les 15 et 16 septembre 2017 au Stade de France.

En janvier 2018, le groupe annonce un nouvel album prévu pour mars 2018[14].

Membres[modifier | modifier le code]

  • Kemar - chant
  • Shanka - guitare
  • Popy - guitare
  • Bertrand Dessoliers - basse
  • Gaël Chosson - batterie

Discographie[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • La peau
  • Nomenklatura
  • Révolution.com
  • Où étions nous
  • La peur
  • Salut l'artiste
  • Silencio
  • Charlie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Noël Levavasseur, CAMION BLANC: INSTANTANES ELECTRIQUES Volume 1 : 1991-2001, CAMION BLANC (ISBN 9782357792807, lire en ligne)
  2. « NO ONE IS INNOCENT news », sur Rock Metal Mag (consulté le 18 mars 2017).
  3. « Pas si Innocent », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  4. « No One Is Innocent », sur Metalorgie (consulté le 20 février 2018)
  5. « No One Is Eternel(No One Is Innocent) », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  6. « No One Is... de retour », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  7. Dominique Grandfils, Camion Blanc: Anthologie du rock français De 1956 à 2017, Camion Blanc, (ISBN 9782357799271, lire en ligne)
  8. « No one is innocent », sur Tv5 Monde
  9. « No One Is Innocent: le retour », sur Le Devoir (consulté le 20 février 2018)
  10. No One Is Innocent ouvre la tournée de Motörhead, sur nooneisinnocent.net.
  11. « No One Is Innocent en première partie de Guns N'Roses à l'Arena », sur midilibre.fr (consulté le 18 mars 2017).
  12. « AC/DC au Stade de France en 2015 : première partie », sur concertlive.fr (consulté le 18 mars 2017).
  13. « Tagada Jones et No One Is Innocent : tournée commune en avril ! », sur La Grosse Radio, (consulté le 18 mars 2017).
  14. « NO ONE IS INNOCENT • Enfin le nouvel album ! », sur hardforce.fr (consulté le 3 février 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :