Ossiach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ossiach
Blason de Ossiach
Héraldique
Ossiach
Vue sur le lac en hiver.
Administration
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Land Drapeau de la Carinthie Carinthie
District
(Bezirk)
Feldkirchen
Maire Johann Huber (FPÖ)
Code postal 9570
Immatriculation FK
Indicatif 43+ (0) 4243
Code Commune 2 10 06
Démographie
Population 777 hab. (1er janvier 2017)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 40′ 30″ nord, 13° 58′ 56″ est
Altitude 510 m
Superficie 1 737 ha = 17,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Carinthie

Voir sur la carte administrative de la zone Carinthie
City locator 14.svg
Ossiach

Géolocalisation sur la carte : Autriche

Voir la carte administrative d'Autriche
City locator 14.svg
Ossiach

Géolocalisation sur la carte : Autriche

Voir la carte topographique d'Autriche
City locator 14.svg
Ossiach
Liens
Site web www.ossiach.at

Ossiach (en slovène : Osoje) est une commune autrichienne du district de Feldkirchen en Carinthie. Situèe sur la rive sud de l'Ossiacher See, elle est bien connue pour son ancienne abbaye bénédictine fondée au XIe siècle. Le complexe monastique est le site de l'Été de Carinthie, un festival annuel de musique crée en 1969.

Géographie[modifier | modifier le code]

La localité est située dans le nord du bassin de Klagenfurt au pied des Alpes de Gurktal, à environ la moitié de la distance entre les villes de Villach et de Feldkirchen.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église abbatiale.

La rive sud du lac faisait partie des domaines du manoir de Treffen, que le roi carolingien Carloman de Bavière fait don au monastère d'Ötting en 878. Les résultats des fouilles archéologiques ont révélé qu'il existait ici déjà une èglise à cette époque.

Au Xe siècle, après la création du duché de Carinthie, le manoir de Treffen revient aux évêques de Passau, puis il échut à l'empereur Henri II du Saint-Empire. Vers l'an 1028, ses ministériels fondent l'abbaye d'Ossiach ; les premiers moines bénédictins émanaient probablement de l'abbaye de Niederaltaich. L'empereur Conrad II le Salique les soumis à la surveillance des patriarches d'Aquilée. Une pierre tombale près de la muraille de l'église a donné naissance à une légende, selon laquelle le roi Boleslas II de Pologne (mort vers 1081), l'assassin de l'évêque Stanislas de Cracovie, avait trouvé refuge chez les frères d'Ossiach où il passa le reste de sa vie comme pénitent silencieux.

Le bailliage d'Ossiach a été acquis par le margrave Ottokar II de Styrie, il fut transféré à la maison de Babenberg en 1192 et ensuite à la maison de Habsbourg. Le duc Albert II d'Autriche, aussi duc de Carinthie depuis 1335, a confirmé son pouvoir temporel en 1343. Pendant cette période, la tutelle sur le couvent a été transmise aux archevêques de Salzbourg. En 1436 le duc Frédéric V de Habsbourg a conféré au monastère la basse jurisdiction dans ses possessions.

En été 1552, pendant l'insurrection de l'électeur Maurice de Saxe, l'empereur Charles Quint se retira temporairemant à l'abbaye d'Ossiach, Après une dernière période de prospérité à l'ère du baroque, le couvent fut supprimé par un décret de l'empereur Joseph II en 1783. Au cours des réformes associées au Joséphisme, ses biens ont été nationalisés et passés au Fonds pour la Religion.

À partir de la fin du XIXe siècle, la petite commune est devenue un site touristique et une station de villégiature. L'église abbatiale et les édifices annexes, le lieu du festival Été de Carinthie, sont la propriété de l'État fédéré de Carinthie depuis 1996.