Carloman de Bavière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Carloman de Bavière
Illustration.
Titre
Roi de Francie orientale
Roi de Bavière
Prédécesseur Louis II de Germanie
Successeur Louis III le Jeune
Roi d'Italie
Couronnement à Pavie
Prédécesseur Charles II le Chauve
Successeur Charles III le Gros
Biographie
Dynastie Carolingiens
Date de naissance
Date de décès
Lieu de décès Ötting, Bavière
Père Louis le Germanique
Mère Emma de Bavière
Conjoint Litzwinde
Enfants Arnulf de Carinthie

Carloman de Bavière[1], né vers 830 – mort le 29 septembre 880, est roi en Francie orientale de 876 à 880, ainsi que roi d'Italie. Il est le fils aîné du roi Louis II le Germanique, de la dynastie carolingienne, et d'Emma de Bavière, la fille du comte Welf Ier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le royaume carolingien de Bavière vers l'an 900.

Le traité de Verdun, en 843, établit la mainmise de Louis II sur la Francie orientale, sur laquelle il règne jusqu'à sa mort en 876. Carloman serait chargé de la gestion des margraviats bavarois ; néanmoins, en collaboration avec le prince Rastislav de Moravie et un certain nombre des nobles conradiens, il se révolte contre son père vers l'an 860. Il fut fait prisonnier, mais a pu fuir aux marches orientales. Puis il fit la paix avec son père et reçut le patrimoine de la Bavière au partage de Francfort de 865[2].

À la mort de son père, Carloman partage la Francie orientale avec ses frères Louis III et Charles III le Gros : il reçoit le territoire des Bavarii avec les margraviats de Carinthie et Pannonie, ainsi que les pays slaves de la Bohême et la Moravie. Après la mort de son oncle Charles II le Chauve en 877, il hérite du royaume d'Italie, préparé déjà du vivant de Louis II. Atteint de paralysie au campagne vers Pavie en novembre, il a cédé l'Italie en faveur de son frère Charles III le Gros deux ans plus tard.

Carloman fonde l'abbaye de Ötting où il meurt le [3]. Il laisse un seul enfant, illégitime, Arnulf, qui devient margrave de Carinthie et est reconnu roi de Francie orientale en 887.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Généalogie des Carolingiens.

Union et descendance[modifier | modifier le code]

Carloman épouse une fille du comte Ernest de Nordgau.

Il a aussi une maîtresse: Litzwinde de Carinthie (830-890), qui lui donne un fils et peut être une fille :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]