Orchestre symphonique de Cincinnati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Orchestre symphonique de Cincinnati
Cincinnati Symphony Orchestra
Image illustrative de l’article Orchestre symphonique de Cincinnati
Le Cincinnati Music Hall, salle qui héberge l'Orchestre symphonique de Cincinnati.

Pays de résidence Drapeau des États-Unis États-Unis
Ville de résidence Cincinnati
Lieux d'activité Cincinnati Music Hall
Années d'activité Depuis 1895
Type de formation Orchestre symphonique
Direction Louis Langrée
Création 1895
Site web www.cincinnatisymphony.orgVoir et modifier les données sur Wikidata

L'Orchestre symphonique de Cincinnati (en anglais Cincinnati Symphony Orchestra - CSO) est l'un des orchestres symphoniques américains les plus anciens.

Historique[modifier | modifier le code]

Après la formation de différents orchestres entre 1825 et 1872, l'association orchestrale de Cincinnati (Cincinnati Orchestra Association) est fondée en 1893 par la femme du futur président des États-Unis, William Howard Taft. L'orchestre donne ses premiers concerts en 1895 au Pike's Opera House (en), avant d'emménager à la salle de concerts de Cincinnati, le Cincinnati Music Hall.

L'orchestre est notamment dirigé par Richard Strauss et Edward MacDowell. Il assure la création américaine de la Symphonie no 3 et de la Symphonie no 5 de Gustav Mahler.

Le Cincinnati Pops Orchestra, qui regroupe les mêmes musiciens mais se produisant dans un répertoire plus populaire, est formé en 1977, avec Erich Kunzel comme chef[1].

En 1995, Jesús López-Cobos dirige l'orchestre dans une tournée européenne, la première depuis 1969. En plus des nombreux concerts donnés tout au long de la saison musicale, l'orchestre est le pilier du Cincinnati May Festival (en).

Paavo Järvi a assuré la direction musicale de l'orchestre de 2001 à 2011. L'orchestre et le chef ont réalisé ensemble quatorze CD et SACD chez Telarc (Stravinsky, Berlioz, Sibelius, Tubin, Rachmaninov, Ravel, Prokofiev, Dvořak, Martinů, Bartók, Lutosławski, Tchaïkovski, Britten, Elgar, Moussorgski, Debussy) et deux publiés sous le label de l'orchestre (Higdon, Coleman, Holland, Pann, Puts, Tüür, Sallinen, Salonen, Pärt, Sumera).

En , l'orchestre annonce la nomination de Louis Langrée comme directeur musical pour quatre ans à partir de la saison 2013-2014. En 2017, il est renouvelé à son poste jusqu'en 2022[2]. Il quittera ses fonctions à l'issue de la saison 2023-2024[3].

Directeurs musicaux[modifier | modifier le code]

Comme directeurs musicaux de la formation se sont succédé :

Créations[modifier | modifier le code]

L'Orchestre symphonique de Cincinnati est le créateur de nombreuses œuvres, d'Isaac Albéniz (Rhapsodie espagnole, orchestration de José Iturbi, 1957), Arthur Bliss (Hymn to Apollo, 1927), Ernest Bloch (America, 1928), Benjamin Britten (Scottish Ballad, 1941), Robert Casadesus (Symphonie no 2, 1940), Aaron Copland (Lincoln Portrait, 1942), Henry Cowell (Variations for Orchestra, 1956), George Crumb (Variazioni, 1965), Norman Dello Joio (Fantasy and Variations pour piano et orchestre, 1962), Camargo Guarnieri (Trois Danses brésiliennes, 1948), Gene Gutchë (en) (Perseus and Andromeda XX, 1976), Roy Harris (Cumberland Concerto, 1951), Hans Werner Henze (Moralities, 1968), Franz Liszt (Saint-Stanislaus, oratorio inachevé, 2003), Donald Martino (en) (Concerto pour violoncelle, 1973), Peter Mennin (Pied Piper of Hamelin, 1969), Ottorino Respighi (Danses et airs antiques, suite no 2, 1924), Vittorio Rieti (Concerto pour deux pianos, 1952), Ned Rorem (Air Music, 1976, commande pour le bicentenaire des États-Unis ; Double Concerto in 10 Movements pour violoncelle, piano et orchestre, 1981), Gunther Schuller (Concerto pour cor no 1, 1945 ; Symphony Study, 1949 ; Contours, 1959 ; Concerto pour piano no 1, 1962), William Schuman (Credendum, 1955) et Jaromír Weinberger (Lincoln Symphony, 1941), notamment[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Pâris 2015, p. 1091.
  2. La Rédaction, « Louis Langrée renouvelé à Cincinnati jusqu'en 2022 », sur ResMusica,
  3. La Rédaction et laredaction, « Louis Langrée va quitter l'Orchestre symphonique de Cincinnati », sur Diapason,

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]