Eugène Goossens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Eugène Goossens
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
HillingdonVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
St Pancras and Islington Cemetery (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Sydney Conservatorium of Music (en)
Royal College of MusicVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Eugène Goossens (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Léon Goossens
Sidonie Goossens (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Sydney Conservatorium of Music (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Instrument
Genres artistiques

Sir Eugène Goossens, né Eugène Aynsley Goossens à Camden Town en Londres le et mort à Hillingdon Hospital en Hillingdon le , est un chef d'orchestre et compositeur anglais d'origine française (d'où l'accent grave dans son prénom).

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de musiciens, son père, Eugène Goossens (1867-1958), était un chef d'orchestre et violoniste français originaire de Bordeaux, lui-même fils d'un autre Eugène Goossens (1845-1906), musicien belge.

Eugène Aynsley Goossens est le frère aîné de Marie Goossens (1894-1991) harpiste ; d'Adolphe Goossens (1896-1916) corniste ; de Léon Goossens (1897-1988), compositeur et hautboïste ; et de Sidonie Goossens (1899-2004), également harpiste.

Il commença ses études au conservatoire de Bruges et les poursuivit au Liverpool College of Music en 1905 puis à Londres au Royal College of Music entre 1907 et 1912 où il eut pour professeurs Rivarde en classe de violon et Charles Villiers Stanford en classe de composition. Violoniste, il devient chef assistant du Queen's Hall Orchestra puis dirige l'orchestre de Covent Garden en 1922. Il poursuit sa carrière de chef aux États-Unis où il dirige le Rochester Philharmonic de 1923 à 1931. À partir de cette année et jusqu'en 1946, il est à la tête du Cincinnati Symphony Orchestra. L'année suivante, il se rend à Sydney en Australie où il dirige le prestigieux New South Wales State Conservatorium of Music de Sydney; il est aussi le chef du Sydney Symphony Orchestra pendant neuf ans.

Ses œuvres subissent d'abord l'influence de l'impressionnisme français mais se distinguent par leur habileté technique et leur audace harmonique. Auteur d'une abondante musique de chambre et musique orchestrale, Goossens a également créé deux opéras : Judith (1929) et Don Juan de Manara (1935).

Compositions[modifier | modifier le code]

  • Concert Study pour piano, op. 10
  • Five Impressions of a Holiday pour piano, flûte, violon et violoncelle (1914)
  • Suite pour violon, flûte et harpe (1914)
  • Fantaisie pour quatuor à cordes (1915)
  • Rhapsody pour violoncelle et piano (1916)
  • Two sketches pour quatuor à cordes (1916)
  • Tam o Shanter pour orchestre (1916)
  • Quatuor à cordes n°1 op. 14 (1916)
  • Deux Proses lyriques sur des poèmes en français d'Edwin Evans op. 16 (1916)
  • Sonate pour violon et piano n°1 (1918)
  • Kaleïdoscope pour piano (1918)
  • Ouverture pour orchestre, pour Philippe II de Verhaeren (1918)
  • Quintette avec piano (1919)
  • Nature Poems pour piano (1920)
  • Hommage à Debussy pour piano (1920)
  • 3 Chants pour voix moyenne et quatuor à cordes (1920)
  • L'Ecole en Crinoline, ballet (1921)
  • The Eternal Rythm, poème symphonique (1921)
  • Sinfonietta (1922)
  • Silence pour chœur et orchestre (1922)
  • Etudes pour piano (1924)
  • Ships pour piano (1924)
  • Pastoral and Harlequinade pour flûte et hautbois (1924)
  • Fantaisie pour instruments à vent (1924)
  • Sextuor à cordes (1923)
  • Judith, opéra (1929)
  • Sonate pour violon et piano n°2 (1930)
  • Don Juan de Manara, opéra (1935)
  • Quatuor à cordes n°2 op. 59 (1942)
  • Apocalypse, oratorio (1951-53)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire de la musique Les hommes et leurs œuvres, Marc Honegger, éditions Bordas

Liens externes[modifier | modifier le code]