Nyangatom (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nyangatom.
Jeune femme nyangatom d'Éthiopie

Les Nyangatom sont des habitants d'Afrique de l'Est ; ils vivent au sud-ouest de l'Éthiopie, au Soudan du Sud et en Ouganda.

Population[modifier | modifier le code]

En Éthiopie, lors du recensement de 2007 portant sur une population totale de 73 750 932 personnes, 25 238 se sont déclarées « Nyangatom »[1].

Ils représentent 0,12 %[réf. nécessaire] de la population de la Région des nations, nationalités et peuples du Sud.

Ethnonymie[modifier | modifier le code]

Selon les sources et le contexte, on rencontre différentes formes : Dongiro, Donyiro, Idongiro, Inyangatom, Ngangatom, Nyamatom, Nyangatoms[2].

Langue[modifier | modifier le code]

Ils parlent le nyangatom, une langue nilotique dont on dénombrerait 24 300 locuteurs en 2007[3].

Culture[modifier | modifier le code]

Coiffure à base de matière organique, pigments, cheveux humains, perles en plastique, plumes d'autruche, alliage de cuivre, aluminium[4]

Médiatisation[modifier | modifier le code]

Plusieurs films à caractère ethnographique ont été tournés en pays nyangatom au cours des années 1970. En 2012, près de 8,2 millions de téléspectateurs français découvrent ce territoire et ses habitants en compagnie de l'actrice et réalisatrice Zabou Breitman dans le cadre de l'émission Rendez-vous en terre inconnue qui bat à cette occasion des records d'audience[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ethiopia. Population and Housing Census 2007 Report, National, p. 73, téléchargeable [1]
  2. Source BnF [2]
  3. (en) Fiche langue (code «nnj») dans la base de données linguistique Ethnologue.
  4. Brooklyn Museum
  5. « Rendez-vous en terre inconnue leader, Dr House et Direct 8 faibles, NRJ 12 puissante », 9 mai 2012 [3]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Loïc Le Quellec, « A propos d'un mythe nyangatom d'origine du bétail », www.culturediff.org,‎ (lire en ligne)
  • (en) Serge Tornay, « Armed conflicts in the Lower Omo Valley, 1970-1976 : an analysis from within Nyangatom society », in Senri ethnological studies (Osaka), no 3, 1979, p. 97-117
  • Serge Tornay, « La culture matérielle des Nyangatom », in Éthiopie d'aujourd'hui : la terre et les hommes, Laboratoire d'ethnologie, Museum national d'histoire naturelle, Paris, 1975, p. 45-52
  • Serge Tornay, « Rites de mort, rites de vie chez les Nyangatom », in Jean Guiart (dir.), Les hommes et la mort : rituels funéraires à travers le monde, Le Sycomore, Objets et mondes, Museum national d'histoire naturelle, Paris, 1979, p. 305-313
  • Serge Tornay, Les fusils jaunes : générations et politiques en pays Nyangatom (Éthiopie), Société d'ethnologie, Nanterre, 2001, 363 p. (ISBN 2-901161-64-2)
  • Serge Tornay, «Du corps humain comme marchandise, Mythe primitiviste et harcèlement photographique dans la vallée de l'Omo, Éthiopie», Afrique & Histoire, no 7, 2009, p. 331-342, [lire en ligne].

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Akuren et Loditmwe, film de Jean Arlaud et Phil Merikopir Sénéchal, CNRS Images, Meudon, 2007 (cop. 1976), 15 min (DVD)
  • Nyangatom : aspects de la vie d'une tribu nilotique, film documentaire réalisé par Jean-Pierre Baux (direction scientifique Serge Tornay), CERIMES, Vanves, 200? (cop. 1973), 9 min (DVD)
  • Nyangatom : les fusils jaunes, film de Jean Arlaud, Philippe Sénéchal, Adavision, Paris, 2010 (cop. 1978), 52 min (DVD) [4]
  • Sang pour sang Nyangatom : des mangeurs d'éléphants aux fusils jaunes, film documentaire de Patrice Landes, L'Harmattan vidéo, 2007, 52 min (DVD)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :