Ntsaoueni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ntsaoueni
Administration
Pays Drapeau des Comores Comores
Province Drapeau de Grande Comore Grande Comore
Indicatif téléphonique +269
Démographie
Population 3 846 hab. (est. 2010)
Géographie
Coordonnées 11° 27′ 57″ sud, 43° 15′ 46″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Afrique

Voir sur la carte administrative d'Afrique
City locator 14.svg
Ntsaoueni

Géolocalisation sur la carte : Comores

Comores
City locator 14.svg
Ntsaoueni

Ntsaoueni est une ville des Comores, située sur la côte nord-ouest de la Grande Comore dans la région de Mboudé dont elle est la capitale. Peuplée d'environ 6 500 habitants, Ntsaoueni est l'un des symboles caractéristiques de l'histoire des Comores.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est la ville par laquelle la religion musulmane s'est introduite aux Comores et la capitale de la région de M'boudé. Mtswamwindza, de son vrai nom Mhassi Fessima, fils du chef de Batsa Itsandra (Bedja d'Itsandra), est un des rois ayant régné sur la ville. Au VIIe siècle, il entreprend un périple en Arabie, en compagnie de commerçants arabes ayant échoué sur les côtes d'une plage de l'île de la Grande Comore. Il se rend ainsi à Médine où, il se convertit a l'Islam puis retourne dans sa ville, Ntsaouéni, où toute la population du pays venait apprendre les règles de la nouvelle religion.

Ntsaoueni est le lieu du premier acte de désobéissance civile de l'histoire des Comores : le conflit dit « de Soidiki Hadji », du nom du député comorien natif de Ntsaoueni, qui a osé dire non au président des Comores, Said Mohamed Cheikh, à propos d'une mesure injuste de découpage de circonscription électorale.

Transports[modifier | modifier le code]

Ntsaoueni est, après Domoni (Mboudé), la ville la plus proche du principal aéroport comorien, l'aéroport international Prince Said Ibrahim, qui se trouve seulement à environ 7 km au sud.

Monuments et sites[modifier | modifier le code]

À Ntsaoueni, se trouvent deux monuments d'une grande valeur historique: la tombe de Mtsoimwindza et celle de Mohamed Ben Othman, fils de Othman Ben Affane, 3e calife de l'Islam, dont c'était le neuvième enfant.