Nicolas de Maistre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nicolas de Maistre
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Préfet de la Haute-Loire
depuis le
Yves Rousset (d)
Secrétaire général de la préfecture de Seine-et-Marne (d)
-
Sous-préfet de l'arrondissement de Béziers (d)
-
Philippe Chopin (d)
Secrétaire général de la préfecture de la Haute-Marne (d)
-
Commandant
Groupement de gendarmerie départementale de l'Indre (d)
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (56 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinction

Nicolas de Maistre, né le à Valence, est un haut fonctionnaire français.

Après un début de carrière dans la gendarmerie, il a eu un parcours en France métropolitaine dans la préfectorale.

Famille, études[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille anoblie en 1763 en Île-de-France mais ayant lui-même ses attaches familiales en Ardèche[1], diplômé de Saint-Cyr, promotion n° 173 « Général Jean Callies » (1986-1989).

Parcours initial en gendarmerie[modifier | modifier le code]

Nicolas de Maistre choisit la Gendarmerie dès sa sortie de l'école. Après sa formation à l’EOGN à Melun (promotion n° 94 « Lieutenant Jules Save » (1989-1990)), il sert en gendarmerie mobile à l’escadron d’Hirson (Aisne) de 1990 à 1995 comme commandant de peloton et d’escadron[2].

Il est ensuite instructeur en maintien de l’ordre à l’EOGN de 1995 à 1996.

En 1996, il commande la compagnie de gendarmerie départementale de Tours.

Parcours dans la préfectorale[modifier | modifier le code]

Il entre ensuite à l'ENA, promotion Averroès (1998-2000).

Nommé sous-préfet, il est directeur de cabinet du préfet d’Indre-et-Loire en 2000. En 2002, il est promu secrétaire général de la préfecture de Haute-Marne, à Chaumont.

De 2004 à 2007, il est détaché comme expert national auprès de la Commission européenne.

Puis il est sous-préfet, directeur du cabinet du préfet de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, préfet des Bouches-du-Rhône, de 2007 à 2009.

De 2009 à 2011, il est sous-directeur des services opérationnels à la direction de la sécurité civile (DSC) au ministère de l’Intérieur.

Il revient dans les territoires comme sous-préfet de Béziers[3] de 2011 à 2014, puis comme secrétaire général de la préfecture de Seine-et-Marne, à Melun[4], de 2014 à 2019.

Il est nommé[5],[6] préfet de Haute-Loire le et prend ses fonctions[7],[8],[9] au Puy-en-Velay le . Il est remplacé à ce poste lors du mouvement préfectoral du 29 juillet 2020 qui touche notamment les trois départements du Puy-de-Dôme, du Cantal et de la Haute-Loire[10].

Le 26 août 2020, il est nommé directeur de la protection et de la sécurité de l'État au secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale[11].

Décorations[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]