Neu!

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Neu!
Pays d'origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre musical Krautrock, rock progressif
Années actives 1971-1975, 1985-1986
Labels Billingsgate, Astralwerks
Composition du groupe
Anciens membres Michael Rother
Thomas Dinger (†)
Hans Lampe
Uli Trepte
Klaus Dinger (†)
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Neu!.

Neu! est un groupe de rock allemand. Il est représentatif de ce que la presse appela le Krautrock. Le groupe fut principalement actif entre 1971 et 1975. Il connait un petit succès commercial à son époque, mais a à son acquis d'avoir influencé beaucoup de musiciens, dont les Sex Pistols, David Bowie, Stereolab, Joy Division, Gary Numan, Ultravox, Simple Minds ainsi que la scène de musique électronique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Neu! (« nouveau! » en allemand, prononcé [nɔɪ] [noy]) est formé en 1971 d'une scission de la première formation de Kraftwerk, le groupe de musique électronique de Düsseldorf, dont les premiers enregistrements étaient produits par Conny Plank. Le batteur Klaus Dinger avait rejoint Kraftwerk pendant l'enregistrement de leur premier album homonyme. Le guitariste Michael Rother est ensuite recruté pour la finition de l'album (il avait joué dans un groupe local - The Spirits of Sound - dont le batteur Wolfgang Flür allait lui-même rejoindre Kraftwerk deux ans après).

Le fondateur de Kraftwerk, Ralf Hütter, quitte le groupe à ce moment et pendant six mois, Kraftwerk fut constitué de Klaus Dinger, Michael Rother et Florian Schneider. Ce trio fit quelques concerts sporadiques et apparut dans l'émission allemande Beat Club. Les essais d'enregistrement au studio de Conny Plank étaient un échec (« une différence de tempérament » confiera plus tard Michael Rother), Klaus Dinger et Michael Rother s'en allèrent montrer leur propre projet : Neu! Florian Schneider rejoignit Ralf Hütter et le duo continua à enregistrer le second album de Kraftwerk sous la houlette de Conny Plank.

Le premier album éponyme de Neu! ne se vendit pas en très grande quantité selon les références actuelles - bien que 30 000 exemplaires représentent beaucoup pour un groupe de ce genre - mais est maintenant reconnu comme un chef d'œuvre par des artistes aussi influents que David Bowie, Brian Eno et Thom Yorke de Radiohead.[réf. nécessaire]

En 2009 sort un album en hommage au groupe, Brand Neu![1].

Style musical[modifier | modifier le code]

Le style musical de Neu! se veut une synthèse des avant-gardes de l'époque, entre musique répétitive et industrielle, le tout étant exécuté dans une urgence punk avant l'heure. Les pochettes des albums, avec leurs allures de réclames pour des produits de grande consommation, annoncent d'ailleurs les futurs courants du design des années 1980. Klaus Dinger martelle sa batterie et donne une pulsation métronomique à l'ensemble, sur lequel Michael Rother pose ses boucles d'harmonies, parfois calmes et appelant à la relaxation, ou évoquant un malaise littéralement post-industriel, fabriqué avec des sons de machines rappelant l'usine.

Le deuxième album de Neu!, baptisé tout simplement Neu! 2, reprend le même schéma que le premier, mais le résultat est moins abouti, le groupe ayant eu des difficultés à joindre les deux bouts en studio, et étant finalement obligé d'inclure des plages de précédents morceaux en accéléré, pour pallier le manque de temps. Un des titres de cet album, Super 16, version ralenti de Super, a été utilisé dans la bande originale du film Kill Bill de Quentin Tarantino. C'est avec le troisième album, Neu! 75, que le style musical de Neu! prend toute son ampleur, les morceaux suivent les mêmes directions que sur le premier album, mais atteignent cette fois un haut niveau de composition et de production.

Membres[modifier | modifier le code]

Collaborateurs[modifier | modifier le code]

  • Eberhard Kranemann — basse (1972)
  • Uli Trepte (1972)
  • Thomas Dinger — batterie (1975)
  • Hans Lampe — batterie (1975)

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Walter W. Wacht: Sonic Youth, Oasis, LCD Soundsystem, Cornelius, spex.de, 2017.