Narcisse Lefebvre-Hermant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Lefèvre#Politiques.
Narcisse Lefebvre-Hermant
Album des députés au Corps législatif entre 1852-1857-Lefebvre-Hermand.jpg
Fonction
Député
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
Saint-OmerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père
Autres informations
Distinction

Narcisse Lefebvre du Preÿ, dit Lefebvre-Hermant (4 mars 1795 - Arras24 octobre 1860 - Saint-Omer (Pas-de-Calais)), était un homme politique français du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Lefebvre-Cayet, Narcisse se livra à l'étude des questions administratives et économiques et devint notaire à Saint-Omer (Pas-de-Calais).

Nommé, le 9 novembre 1828, adjoint au maire de Saint-Omer, il occupa ce poste jusqu'au 18 juillet 1830, époque à laquelle il donna sa démission. Il entra, le 27 septembre de la même année, au conseil municipal, fut membre du comité de bienfaisance, de la commission sanitaire, conseiller d'arrondissement en 1839, conseiller général du 10 avril 1842 à sa mort, administrateur des hospices et des prisons, etc., et reçut, le 13 février 1842, la croix de chevalier de la Légion d'honneur.

Le 1er août 1846, les électeurs du 7e collège du Pas-de-Calais (Saint-Omer) le nommèrent député[1], contre M. Dekeiser[2] et M. Baudens[3]. M. Lefebvre-Hermant siégea jusqu'en 1848 dans les rangs de la majorité. Rallié à la politique présidentielle de Louis-Napoléon Bonaparte, il fut désigné, le 29 février 1852, comme le candidat du gouvernement au Corps législatif (Second Empire) dans la 4e circonscription du Pas-de-Calais, et fut élu député[4] contre à M. de Saint-Amour[5], ancien représentant, et à M. Papeleu[6]. Il s'associa au rétablissement de l'Empire après avoir obtenu sa réélection, le 22 juin 1857[7].

Le 13 août de la même année, il avait été promu officier de la Légion d'honneur. La ville de Saint-Omer lui doit, entre autres fondations, celle de la Société des antiquaires de la Morinie, celle d'un établissement de bains, des lavoirs publics, etc. M. Lefebvre-Hermant fut remplacé comme député, le 9 décembre 1860, par M. Le Sergeant de Monnecove.

Vie familiale[modifier | modifier le code]

Fils cadet de François-Joseph Lefebvre-Cayet et Victoire Guislaine Josèphe Cayet, Narcisse épousa, le 20 août 1823 à Saint-Omer, avec Célestine Joseph Hermand (1803 - Saint-Omer (Pas-de-Calais)29 novembre 1840 - Saint-Omer (Pas-de-Calais)). Ensemble, ils eurent :

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Par 301 voix sur 554 votants et 623 inscrits.
  2. 132 voix.
  3. 120 voix.
  4. Par 20 375 voix sur 24 789 votants et 36 092 inscrits.
  5. 3 481 voix.
  6. 884 voix.
  7. Par 22 880 voix sur 22 960 votants et 35 283 inscrits.
  8. Autorisé par jugement du tribunal de Saint-Omer du 23 août 1861 à ajouter à son nom celui de « du Preÿ », et à s'appeler dorénavant « Lefebvre du Preÿ ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]