Naïade (lune)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Naïade (homonymie).

Naïade
Neptune III
Image illustrative de l’article Naïade (lune)
Naïade vue par Voyager 2
Type Satellite naturel de Neptune
Caractéristiques orbitales
(Époque J2000.0)
Demi-grand axe 48 227 km
Excentricité 0,0004
Période de révolution 0,294 d
Inclinaison 4,746°
Caractéristiques physiques
Diamètre (à l'équateur) 66 km
Masse 1,9×1017 kg
Masse volumique moyenne 1,3 × 103 kg/m3
Gravité à la surface 0,010 m/s2
Période de rotation ?d
probablement
synchrone
Magnitude apparente 23,91
(à l'opposition)
Albédo moyen 0,07
Température de surface ~71 K
Caractéristiques de l'atmosphère
Pression atmosphérique Pas d'atmosphère
Découverte
Découvreur Richard J. Terrile
Date de la découverte 1989
(< 18 septembre)
Désignation(s)

Naïade est un satellite naturel de Neptune, initialement découvert en 1989 par la sonde Voyager 2.

Historique[modifier | modifier le code]

Découverte[modifier | modifier le code]

Naïade est le dernier des satellites découverts par Voyager 2 en 1989. Il a été dans un premier temps « perdu » puis « retrouvé » en octobre 2013 par Mark Showalter (au SETI), sur des photographies du télescope Hubble datant de 2004.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Temporairement désigné S/1989 N 6, ce satellite tire son nom des naïades, nymphes aquatiques de la mythologie grecque.

Caractéristiques physiques[modifier | modifier le code]

C'est un corps céleste de forme irrégulière qui ne présente aucune activité géologique.

Orbite[modifier | modifier le code]

L'orbite de Naïade, située en deçà de l'orbite synchrone de Neptune, est instable et cet astre spirale lentement vers sa planète en raison des forces de marée exercées par celle-ci. Il devrait probablement se briser au niveau de la limite de Roche, formant un nouvel anneau planétaire, ou s'écraser sur Neptune[1].

Naïade est en résonance orbitale 73:69 avec Thalassa dans une "danse d'évitement". Alors qu'elle orbite autour de Neptune, Naïade double Thalassa deux fois par au-dessus puis deux fois par en-dessous. Les deux satellites se trouvent à seulement 3540 km l'un de l'autre quand l'un double l'autre, même si leurs orbites ne sont séparées que de 1 850 km[2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Naiad: In Depth », sur nasa.gov
  2. (en) « NASA Finds Neptune Moons Locked in 'Dance of Avoidance' », sur jpl.nasa.gov, (consulté le 15 novembre 2019)
  3. (en) M. Brozovic, M. R. Showalter, R. A. Jacobson, R. S. French, J. J. Lissauer et I. de Pater, « Orbits and resonances of the regular moons of Neptune », Icarus, vol. 338, no 2,‎ (DOI 10.1016/j.icarus.2019.113462, arXiv 1910.13612, lire en ligne [PDF])

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :