Nātha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les nātha[1],[2] (Sanskrit devanāgarī: नाथ ; hindi: nāth) ou encore les nāthayogin sont liés à un ordre[3] religieux et philosophique en relation avec le Shivaïsme, fondé par Matsyendranath et dont l'un des plus illustres représentants fut Gorakhnāth qui vécut au XIe ou XIIe siècle[4].

Le terme nātha vient de la racine verbale (dhātu) sanscrite nāth dans le sens de dominer, être maître de. Nātha signifie à la fois protecteur, maître, seigneur, et même époux[5].

Les nātha font aussi partie de la tradition du yoga tantrique qui se base sur la seule transmission de maître à disciple de pratiques courantes ou plus secrètes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Nātha siddhā[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Siddha.

Douze Nātha panth (branches)[modifier | modifier le code]

Nātha sampradaya[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Nath sampradaya.

Nātha yoga[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gorakhnāth and the Kānphaṭa Yogīs. George Weston Briggs. Éd. Motilal Banarsidass Publ., 2001, page 1. (ISBN 9788120805644)
  2. Le terme sanskrit est nātha est non nāth qui est sa racine verbale
  3. Ici le mot « ordre » est employé en place et lieu du terme « secte » car celui-ci a mauvaise réputation dans l'espace francophone
  4. Religion in Nepal. K. R. van Kooij. Éd. BRILL, 1978, page 2. (ISBN 9789004058279)
  5. The Sanskrit Heritage Dictionary de Gérard Huet

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gorakhnāth and the Kānphaṭa Yogīs. George Weston Briggs. Éd. Motilal Banarsidass Publ., 2001. (ISBN 9788120805644)
  • Itinérance et vie monastique: les ascètes Nāth Yogīs en Inde contemporaine. Véronique Bouillier. Éd. MSH, 2009. (ISBN 9782735112210)
  • Les Nātha-yogin et les Upaniṣads: étude d'histoire de la littérature hindoue. Christian Bouy. Éd. Édition-Diffusion de Boccard, 1994. (ISBN 9782868030627)
  • (en) The Alchemical Body: Siddha Traditions in Medieval India. David Gordon White. Éd. University of Chicago Press, 1998. (ISBN 9780226894997)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]