Musikalische Exequien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musikalische Exequien
SWV279-281
Image illustrative de l'article Musikalische Exequien
Heinrich Posthumus von Reuss

Genre Messe de funérailles
Musique Heinrich Schütz
Langue originale Allemand
Dates de composition 1635
Commanditaire Heinrich Posthumus von Reuss
Création 4 février 1636

Musikalische Exequien, Op.7, SWV 279-281, est un concert en forme de messe de funérailles allemande composé en 1635 par le compositeur allemand Heinrich Schütz pour les funérailles de Heinrich Posthumus von Reuss, seigneur de Gera, Schleiz et Lobenstein[1] en Thuringe, mort le 16 décembre 1635.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot allemand Exequien vient du latin exsequiæ, enterrement, funérailles[2], la lettre «n» du mot Exequien marquant le pluriel en allemand[3].

Musikalische Exequien signifie donc obsèques en musique, une forme à ne pas confondre avec le Requiem catholique[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Heinrich von Reuss (1572-1635), surnommé « Posthumus» parce qu'il était né deux mois après la mort de son père, règnait sur un petit territoire centré sur Gera, une ville située à 65 km au sud-ouest de Leipzig[4].

Heinrich Schütz, qui était de par sa naissance à Köstritz un sujet de la seigneurie de Reuss, maintint toute sa vie un fort lien de loyauté à l'égard de sa ville natale et de la famille Reuss[4].

Heinrich Schütz et Heinrich Reuss eurent une relation personnelle et professionnelle durable qui s'étendit sur au moins deux décennies jusqu'à la mort de Reuss le 23 décembre 1635[4].

À l'approche de sa mort, Heinrich Reuss Posthumus, homme d'une grande culture, organisa ses obsèques dans les détails, en précisant la liturgie, les chorals, les lectures bibliques, ainsi que les versets bibliques à graver sur son cercueil d'étain ainsi qu'en commandant les Musikalische Exequien à Heinrich Schütz[3],[1].

L'œuvre fut interprétée du vivant du Prince et le jour de ses obsèques, le 4 février 1636[3]. Schütz dirigea la musique en personne lors des funérailles[1].

Les Musikalische Exequien furent imprimées en 1636 à Dresde[3].

Structure[modifier | modifier le code]

L'œuvre comporte trois parties :

  • Concert in Form einer teutschen Begräbnis-Messe
  • Motette "Herr, wenn ich nur Dich habe"
  • Canticum B.Simeonis "Herr, nun lässest Du Deinen Diener"

Discographie[modifier | modifier le code]

Solistes :
sopranos : Agnès Mellon, Greta De Reyghere, Monique Zanetti
ténors : Howard Crook, Jean-Paul Fouchécourt, Hervé Lamy
basses : Renaud Machart, Peter Kooy, Peter Lika

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Philippe Herreweghe, notice du CD Musikalische Exequien, La Chapelle Royale, 1987, HMC 901261
  2. H. Bornecque et F. Cauët, Dictionnaire latin-français, Librairie classique Eugène Bellin, Paris, 1967, p.179
  3. a, b, c, d et e Édith Weber, La recherche hymnologique, Beauchesne éditeur, 2001, p.130
  4. a, b et c Gregory S. Johnston, A Heinrich Schütz Reader: Letters and Documents in Translation, Oxford University Press, 2013, p.16