Henri Bornecque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henri Bornecque
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieux de travail
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Henri Bornecque, né le 4 avril 1871 à Paris et mort le 15 octobre 1935 dans la même ville, est un latiniste français. Il a fait l'essentiel de sa carrière à l'université de Lille.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Bornecque est le fils d'un officier du génie. Il entre à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm en 1892. il est reçu à l'agrégation de grammaire en 1895 et obtient le doctorat ès-lettres à la faculté des lettres de Paris en 1898.

De 1896 à 1899, il enseigne à Paris (lycée Condorcet, puis lycée Montaigne), puis aux lycées de Châteauroux et de Poitiers. À la rentrée 1899, il est nommé maître de conférences de langue et littérature latines à la faculté des lettres de Rennes, puis, l'année suivante, à celle de Lille. Il devient professeur adjoint en 1903, professeur de philologie latine (1906), puis de langue et littérature latines toujours à la faculté des lettres de Lille de 1913 à sa mort en 1935.

Henri Bornecque s'est surtout illustré comme éditeur et traducteur de nombreuses œuvres de la littérature latine[1] : Cicéron, Macrobe, Ovide, Quintilien, Pline le Jeune, Sénèque le Rhéteur, Tacite. Il est aussi l'auteur de nombreux ouvrages à caractère pédagogique ou méthodologique concernant le latin : grammaire, conseils pour les épreuves de version et de thème, etc. ; le plus connu est sans doute son dictionnaire pour les candidats au baccalauréat.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La prose métrique dans la correspondance de Cicéron, Paris, E. Bouillon, 1898, XVIII-218-130 p. (thèse).
  • Précis de prosodie et métrique grecque et latine, Paris, De Boccard, (1re éd. 1900), 160 p. (lire en ligne)
  • Les déclamations et les déclamateurs d'après Sénèque le Père (coll. « Travaux et mémoires de l'Université de Lille »), Lille, 1902, 214 p.
  • Les clausules métriques latines (coll. « Travaux et mémoires de l'Université de Lille »), Lille, 1907, XVIII-616 p.
  • Rome et les Romains : littérature, histoire, antiquités publiques et privées (en collab. avec Daniel Mornet), Paris, Delagrave, 1912, VII-238 p. (nombreuses rééd.).
  • Tite-Live, Paris, Boivin & Cie,
  • Le Dictionnaire latin-français du baccalauréat (en collab. avec Fernand Cauët), Paris, Belin, 1936 (nombreuses rééd.).
  • Les "Catilinaires" de Cicéron : étude et analyse, Paris, Mellottée, , 348 p. (lire en ligne)

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Cicéron, Divisions de l’Art oratoire - Topiques, Les Belles Lettres,
  • Cicéron (trad. avec Edmond Courbaud), De L'orateur : Livre III, t. III, Les Belles Lettres,
  • Ovide, L’Art d’aimer, Les Belles Lettres,
  • Ovide, Les Amours, Les Belles Lettres,
  • Ovide, Les Remèdes à l’Amour, Les Belles Lettres,
  • Tacite (trad. avec Henri Goelzer), Dialogue des Orateurs., Les Belles Lettres,
  • Quintilien, Institution oratoires, t. I : Livres I-III, Garnier,
  • Quintilien, Institution oratoires, t. II : Livres IV-VI, Garnier,
  • Quintilien, Institution oratoires, t. III : Livres VII-IX, Garnier, (lire en ligne)
  • Quintilien, Institution oratoires, t. IV : Livres X-XII, Garnier, (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Publiées principalement dans les Classiques Garnier (éditions Garnier) et dans la Collection des universités de France (Les Belles Lettres).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Condette, Les lettrés de la République : les enseignants de la Faculté des lettres de Douai puis Lille sous la Troisième République (1870-1940) : dictionnaire biographique, Lille, Université Charles-de-Gaulle-Lille 3, 2006

Liens externes[modifier | modifier le code]