Henri Bornecque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henri Bornecque
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Henri Bornecque, né le 4 avril 1871 à Paris et mort le 15 octobre 1935 dans la même ville, est un latiniste français. Il a fait l'essentiel de sa carrière à l'université de Lille.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Bornecque est le fils d'un officier du génie. Il entre à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm en 1892. il est reçu à l'agrégation de grammaire en 1895 et obtient le doctorat ès-lettres à la faculté des lettres de Paris en 1898.

De 1896 à 1899, il enseigne à Paris (lycée Condorcet, puis lycée Montaigne), puis aux lycées de Châteauroux et de Poitiers. À la rentrée 1899, il est nommé maître de conférences de langue et littérature latines à la faculté des lettres de Rennes, puis, l'année suivante, à celle de Lille. Il devient professeur adjoint en 1903, professeur de philologie latine (1906), puis de langue et littérature latines toujours à la faculté des lettres de Lille de 1913 à sa mort en 1935.

Henri Bornecque s'est surtout illustré comme éditeur et traducteur de nombreuses œuvres de la littérature latine[1] : Cicéron, Macrobe, Ovide, Quintilien, Pline le Jeune, Sénèque le Rhéteur, Tacite. Il est aussi l'auteur de nombreux ouvrages à caractère pédagogique ou méthodologique concernant le latin : grammaire, conseils pour les épreuves de version et de thème, etc. ; le plus connu est sans doute son dictionnaire pour les candidats au baccalauréat.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La prose métrique dans la correspondance de Cicéron, Paris, E. Bouillon, 1898, XVIII-218-130 p. (thèse).
  • Précis de prosodie et métrique grecque et latine, Paris, De Boccard, (1re éd. 1900), 160 p. (lire en ligne)
  • Les déclamations et les déclamateurs d'après Sénèque le Père (coll. « Travaux et mémoires de l'Université de Lille »), Lille, 1902, 214 p.
  • Les clausules métriques latines (coll. « Travaux et mémoires de l'Université de Lille »), Lille, 1907, XVIII-616 p.
  • Rome et les Romains : littérature, histoire, antiquités publiques et privées (en collab. avec Daniel Mornet), Paris, Delagrave, 1912, VII-238 p. (nombreuses rééd.).
  • Tite-Live, Paris, Boivin & Cie,
  • Le Dictionnaire latin-français du baccalauréat (en collab. avec Fernand Cauët), Paris, Belin, 1936 (nombreuses rééd.).
  • Les « Catilinaires » de Cicéron : étude et analyse, Paris, Mellottée, , 348 p. (lire en ligne)

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Cicéron, Divisions de l’Art oratoire - Topiques, Les Belles Lettres,
  • Cicéron (trad. avec Edmond Courbaud), De L'orateur : Livre III, t. III, Les Belles Lettres,
  • Ovide, L’Art d’aimer, Les Belles Lettres,
  • Ovide, Les Amours, Les Belles Lettres,
  • Ovide, Les Remèdes à l’Amour, Les Belles Lettres,
  • Tacite (trad. avec Henri Goelzer), Dialogue des Orateurs., Les Belles Lettres,
  • Quintilien, Institution oratoires, t. I : Livres I-III, Garnier,
  • Quintilien, Institution oratoires, t. II : Livres IV-VI, Garnier,
  • Quintilien, Institution oratoires, t. III : Livres VII-IX, Garnier, (lire en ligne)
  • Quintilien, Institution oratoires, t. IV : Livres X-XII, Garnier, (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Publiées principalement dans les Classiques Garnier (éditions Garnier) et dans la Collection des universités de France (Les Belles Lettres).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Condette, Les lettrés de la République : les enseignants de la Faculté des lettres de Douai puis Lille sous la Troisième République (1870-1940) : dictionnaire biographique, Lille, Université Charles-de-Gaulle-Lille 3, 2006

Liens externes[modifier | modifier le code]