Muscle thyro-aryténoïdien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Muscle thyro-aryténoïdien
Image dans Infobox.
Origine
surface interne du cartilage thyroïde
Terminaison
surface antérieure du cartilage aryténoïde
Nerf
Actions
Réduit la tension des cordes vocales pour diminuer la fréquence émise
Identifiants
Nom latin
Musculus thyroarytenoideus
TA98
A06.2.08.008Voir et modifier les données sur Wikidata
TA2
2199Voir et modifier les données sur Wikidata
FMA
46588Voir et modifier les données sur Wikidata

Le muscle thyro-aryténoïdien est un muscle du larynx, situé dans l'épaisseur du pli vocal.

Il est constitué de deux couches :

  • une couche externe ou superficielle
  • une couche interne ou profonde

Description[modifier | modifier le code]

La couche superficielle[modifier | modifier le code]

On le nomme muscle thyro-aryténoïdien principal.

Elle s'attache sur la partie inférieure de l'angle rentrant du cartilage thyroïde.

Elle est constituée d'un faisceau musculaire en éventail.

Elle se termine sur la face antéro-latérale du cartilage aryténoïde.

Quelques fibres accessoires s'en détachent :

  • se terminant sur la membrane quadrangulaire (le muscle thyro-membraneux)
  • se terminant sur le cartilage corniculé (le muscle thyro-corniculé)
  • se terminant sur le cartilage cunéïforme (le muscle thyro-cunéïforme)

On peut également distinguer une partie qui se termine sur le bord latéral du cartilage épiglottique (le muscle thyro-épiglottique).

La couche profonde[modifier | modifier le code]

On le nomme muscle thyro-aryténoïdien inférieur.

Elle s'attache sur la partie avant de la partie inférieure du dièdre thyroïdien.

Elle est constituée d'un faisceau prismatique, triangulaire et épais.

Elle se termine sur la face antéro-latérale du processus vocal du cartilage aryténoïde dans la fovea oblonga.

Innervation[modifier | modifier le code]

Il est innervé par le nerf laryngé inférieur.

Action[modifier | modifier le code]

Ce muscle est destiné à rigidifier les ligaments vocaux et les muscles vocaux.

Il permet aussi de produire des basses fréquences, les sons graves, en se raccourcissant et en s’épaississant.

Incidemment, ces propriétés musculaires permettent aussi le relâchement des couches de tissus supérieurs des plis vocaux.