Muscle génioglosse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Muscle génioglosse
Image dans Infobox.
Muscle génioglosse (en rouge).
Nom latin
Musculus genioglossus
Origine
Face interne de la mandibule (symphyse)
Terminaison
Artère
Nerf
Actions
Tire la langue vers l'avant et vers le bas.

Le muscle génioglosse (ou génioglosse) (Musculus genioglossus en latin) est un muscle pair (un à droite, un à gauche), le plus volumineux des quinze muscles de la langue. Il fait partie des muscles extrinsèques de la langue (qui ont au moins un point d'attache extérieur à la langue).

Histoire[modifier | modifier le code]

Son nom est formé sur le grec γένειον, géneion (« menton ») et γλῶσσα, glỗssa (« langue »). La première mention du muscle remonte au début du XVIIe siècle. Elle est le fait de Helkiah Crooke (1576 – 1648), médecin du roi Jacques Stuart.

Description[modifier | modifier le code]

  • Insertion ventrale : il s'insère sur l'apophyse mentonnière supérieure au niveau de la symphyse, sur la face interne de la mandibule
  • Trajet : il s'étale en éventail de la pointe à l'extrémité postérieure de la langue,
  • Insertion dorsale : il s'insère au niveau de l'os hyoïde.

Innervation[modifier | modifier le code]

Il est innervé par le nerf grand hypoglosse, douzième paire de nerfs crâniens.

Vascularisation[modifier | modifier le code]

Il est vascularisé par l'artère linguale.

Action[modifier | modifier le code]

Il tire la langue vers l'avant et vers le bas. Il permet aussi la dilatation du pharynx et évite le collapsus principalement lors de pression pharyngée négative.

Apnée du sommeil[modifier | modifier le code]

L'avancement du muscle génioglosse est une chirurgie pour traiter l'apnée du sommeil[1].

Galerie[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]