Muscle pyramidal du nez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Muscle procérus
Image dans Infobox.
Le muscle procérus
Nerf
Nerf facial
Actions
Froncement des sourcils.
Identifiants
Nom latin
musculus procerus
TA98
A04.1.03.008Voir et modifier les données sur Wikidata
TA2
2061Voir et modifier les données sur Wikidata
FMA
46769Voir et modifier les données sur Wikidata

Le muscle procérus[1],[2],[3],[4],[5],[6],[7],[8] (musculus procerus), ou muscle pyramidal du nez en ancienne nomenclature[1],[7],[8], est un petit muscle impair situé à la racine du nez.

Description[modifier | modifier le code]

  • Origine : le muscle procérus naît par des fibres tendineuses de la partie externe et basse de l'os nasal et de la partie supérieure du cartilage nasal latéralsous-jacent.
  • Trajet : il monte vers la racine du nez, entrecroisant ses fibres avec celles du ventre frontal du muscle occipito-frontal
  • Terminaison : il s'achève sur la face profonde de la peau au niveau de la glabelle.

Innervation[modifier | modifier le code]

Le muscle procérus est innervé par un rameau zygomatique du nerf facial.

Action[modifier | modifier le code]

Le muscle procérus abaisse l'angle médial des sourcils provoquant un froncement de leur part.

Intérêt clinique[modifier | modifier le code]

Signe du procérus[modifier | modifier le code]

Le signe du procérus est une dystonie de ce muscle et indique une paralysie supranucléaire progressive (PSP)[9].

Dénervation[modifier | modifier le code]

Le muscle procérus peut être dénervé pour réduire les sillons autour de la glabelle causés par le froncement des sourcils. Cela est réalisé dans la chirurgie esthétique en sectionnant la branche temporale du nerf facial, bien que d'autres branches puissent également devoir être coupées[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Pierre Kamina, Anatomie clinique : Tome 2, Tête, cou, dos, 2009, page 186
  2. Richard L. Drake, Wayne Vogl, Adam W. M. Mitchell, Gray's anatomy pour les étudiants, 2006, page 849
  3. Rouvière, Delmas, Anatomie humaine descriptive topographique et fonctionnelle, tome 1 : Tête et cou, 2002, page 170
  4. Frank Netter, Atlas d'anatomie humaine, 2009, planche 20
  5. Keith L. Moore, Arthur F. Dalley, Anatomie médicale, 2009, page 934
  6. Jean-François Gaudy, Anatomie clinique, 2007, page 207
  7. a et b « Muscle procérus », Dictionnaire médical de l'académie de médecine, 2015 [1]
  8. a et b P. L. Choukroun, « À propos du nouveau langage anatomique » [2], Phlébologie, volume 58, numéro 2, 2005, page 127
  9. (en) Batla, Nehru et Vijay, « Vertical wrinkling of the forehead or Procerus sign in Progressive Supranuclear Palsy », Journal of the Neurological Sciences, vol. 298, nos 1-2,‎ , p. 148–149 (ISSN 0022-510X, DOI 10.1016/j.jns.2010.08.010, lire en ligne)
  10. (en) « Angular nerve: New insights on innervation of the corrugator supercilii and procerus muscles », Journal of Plastic, Reconstructive & Aesthetic Surgery, vol. 59, no 4,‎ , p. 366–372 (ISSN 1748-6815, DOI 10.1016/j.bjps.2005.09.011, lire en ligne).