Musée national d'ethnologie de Munich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Staatliches Museum für Völkerkunde München - Gebäude.jpg

Le Musée national d'ethnologie de Munich (Museum Fünf Kontinente) est le second musée d'ethnologie d'Allemagne par sa taille.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le musée se situe dans un bâtiment construit sur la Maximilianstraße entre 1859 et 1865 par Eduard Riedel pour abriter le musée national bavarois. Les collections de ce musée sont cependant déménagées dès 1900 vers le bâtiment actuel, situé sur la Prinzregentenstraße. Le musée d’ethnologie, hébergé de 1906 à 1925 au Deutsches Museum de façon provisoire, emménage en 1926.

Le bâtiment est de style architectural gothique perpendiculaire, une forme tardive du gothique anglais.

Collections[modifier | modifier le code]

Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

Le musée expose des pièces des cultures amérindiennes et inuit, comme des vêtements traditionnels en cuir, des coiffures de plumes, des masques, ou encore le plus vieux kayak conservé, datant de 1577.

Amérique du Sud[modifier | modifier le code]

Les collections contiennent des artefacts des civilisations précolombiennes, notamment inca et mapuche. Il s’agit de bijoux, céramiques, pièces de vaisselle ou de textiles, d’objets en or, en argent ou en bois.

Afrique[modifier | modifier le code]

Plusieurs cultures africaines sont représentées, les collections mettant en avant des masques rituels et des statuettes, ainsi que des bijoux et des armes. Ces objets sont constitués de bois, d’ivoire, d’argent et de bronze.

Orient islamique[modifier | modifier le code]

Les objets exposés s’étendent entre le IXe siècle et le XIXe siècle. On y trouve entre autres des ornements en faïence provenant de la façade d’une mosquée, des objets religieux, des échantillons de calligraphie, et des pierres tombales.

Asie du Sud et du Sud-est[modifier | modifier le code]

Sont représentés principalement des éléments religieux en provenance d’Inde, de Thaïlande et de Birmanie, comme des têtes de Bouddha ou des statuettes des divinités hindoues Shiva et Krishna.

Asie de l’Est[modifier | modifier le code]

Parmi les collections asiatiques se trouvent de nombreuses pièces relevant du bouddhisme au Japon, en Chine et au Tibet, dont une statue de Bouddha Amitabha, une reproduction d’une pagode impériale chinoise en ivoire, ainsi qu’un temple japonais (avec des statues de Bouddha et de gardes). Cette section présente aussi une part significative de la collection d’Alexandre von Siebold, et une collection de gravures en bois colorées du Japon, datant du XVIIe siècle au XXe siècle.

Océanie[modifier | modifier le code]

Cette section accueille principalement des statuettes religieuses et artistiques, dont certaines mettent en valeur les pratiques de pêche, et la relation symbolique avec les âmes. On y voit notamment une pagaie mélanésienne peinte, représentant une scène de pêche, des statuettes mélanésiennes et polynésiennes, et des armes et boucliers australiens.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :