Muhammad Husayn Haykal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant une personnalité image illustrant égyptien
Cet article est une ébauche concernant un écrivain et une personnalité égyptienne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Muhammad Husayn Haykal (محمد حسين هيكل) né le 20 août 1888 à Mansourah et mort en 1956, est un écrivain, journaliste et homme politique égyptien.

Il obtint un Baccalauréat en arts en 1909 puis un doctorat en droit à Paris en 1912 de la Sorbonne. Il fut successivement ministre de l’Éducation, en 1940 et 1944, et président du Sénat, de 1945 à 1950. Il a prôné l’émergence d’une « littérature nationale » coulée « dans les moules occidentaux, afin que les Égyptiens y voient le signe qu’ils sont aussi avancés que l’Occident, et peut-être le devancent, dans les domaines de la civilisation ». Fondateur de la revue al-Siyasa, Haykal est l’auteur de nombreux romans comme Zaynab (1914), composé à Paris, qui est perçu comme la première manifestation du développement du genre romanesque dans la littérature arabe contemporaine ,(Ainsi fut-elle créée, 1955), ainsi que d’ouvrages historiques (Vie de Mahomet, 1935) et de Mémoires (1951) .