Morphopsychologie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La morphopsychologie est une pseudo-science qui prétend établir des correspondances entre la morphologie des traits du visage d'un individu et sa psychologie[1].

Ignorant la méthode scientifique, aucun de ses postulats n'a été vérifié[2]. Elle est l'objet de critiques récurrentes la classant dans les catégories « ésotérisme » ou « pseudo-science »[1]. Elle n'a donc rien à voir avec les théories de la personnalité développées dans le cadre de la psychologie scientifique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le principe d'une méthode basée sur l'idée que le visage révèle le caractère ou la psychologie d'une personne est introduite par Johann Kaspar Lavater avec la physiognomonie et prolongées dans les domaines de la phrénologie de Franz Joseph Gall et Johann-Caspar Spurzheim, des types morphologiques de Carl Gustav Jung, de la caractérologie de Heymans, Wiersma, René Le Senne, de la prosopologie de Roger Ermiane, des types morphologiques selon les feuillets embryonnaires de William H. Sheldon.

L'inventeur, en 1937, de la « morphopsychologie » est le docteur Louis Corman, ancien médecin chef du service psychiatrique de l'adulte à l'hôpital Saint-Louis, et fondateur du service de psychiatrie de l'enfant à l'hôpital Saint-Jacques de Nantes.

Loi de dilatation-rétraction[modifier | modifier le code]

La morphopsychologie se base sur plusieurs hypothèses non testées, dont celle qu'elle appelle la « loi de dilatation-rétraction » :

« Tout être vivant étant en interaction avec son milieu, si les conditions sont favorables, les structures physiques et physiologiques tendent à s'épanouir, dans le cas contraire, elles s'amenuisent. »

[pas clair]

Société de morphopsychologie[modifier | modifier le code]

Corman a fondé, en 1980, la Société française de morphopsychologie[3] qui édite une revue trimestrielle, délivre un titre de morphopsychologue SFM® et supervise ses professeurs agréés. Il fonde ensuite l'Association des morphopsychologues conseils, qui développe les applications professionnelles de la discipline. Cette association n'existe plus aujourd'hui.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Descamps, Marc-Alain. « 5 - La morphopsychologie : les stéréotypes sur la forme du visage », Le langage du corps et la communication corporelle. sous la direction de Descamps Marc-Alain. Presses Universitaires de France, 1993, pp. 43-57.
  • Louis Corman, Nouveau Manuel de morphopsychologie, Stock, Paris, 1977 (bibliographie plus complète dans l'article sur l'auteur)
  • Louis Corman Visages et caractères, PUF, Paris, 1985
  • Carleen Binet, l'ABC de la morphopsychologie, Grancher Paris, 1988
  • Micheline Tassart-Lainey, La Morphopsychologie, Bernet Danilo, Neuilly, 1998

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sébastien Point, Morphopsychologie: la science défigurée,SPS n°322, octobre / décembre 2017 /http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2976
  2. Alain Cuniot, Incroyable… mais faux !, L'Horizon chimérique, collection « Zététique », 1989, France, 178 p.
  3. A propos sur morphopsychologie.org.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]