Moriago della Battaglia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Battaglia.
Moriago della Battaglia
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région de Vénétie Vénétie 
Province Trévise  
Code postal 31010
Code ISTAT 026048
Préfixe tel. 0438
Démographie
Population 2 761 hab. (31-12-2015[1])
Densité 201 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 52′ 00″ nord, 12° 06′ 00″ est
Altitude Min. 119 m
Superficie 1 376 ha = 13,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vénétie

Voir sur la carte administrative de Vénétie
City locator 14.svg
Moriago della Battaglia

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Moriago della Battaglia

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Moriago della Battaglia

Moriago della Battaglia est une commune italienne d'environ 2 800 habitants située dans la province de Trévise dans la région Vénétie, dans le nord-est de l'Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Moriago della Bataglia est située dans le nord est de l'Italie, en Vénétie, dans la province de Trévise. Le Piave borde une partie de son territoire.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le toponyme est probablement un dérivé du nom propre latin Maurellius ou Maurilius, auquel a été ajouté le suffixe -ācus [2]. d'autres hypothèses le rapproche de "muri", en référence à des structures défensives, ou à "morìa", en liaison avec la destruction de l'ancien village de Nosledo. L'étymologie populaire le rapproche du terme "muore il lago", selon lequel le village serait à la limite d'une zone marécageuse.

Histoire[modifier | modifier le code]

La présence de traces de peuplement humains dans le territoire de Moriago datent au moins de l'Âge du bronze, est attestée par la découverte de restes de vaisselle en terre cuite.

Les zones actuellement habitées se seraient formées à l'époque romaine et conservent des traces de la structure du village protégé par une enceinte circulaire. De cette période datent plusieurs sépultures (I-IIe siècle) et une probable centuriation encore reconnaissables entre le ruisseau Rosper et le lieu-dit "terrazzo delle Rive".

Durant les invasions barbares, les habitants se sont réfugiés dans des zones plus sûres (les marécages, la zone au nord de l'église de Moriago, Nosledo, les collines avoisinantes), et ont réintégré les anciens villages à la fin des raids.

Le nom de la commune est cité pour la première fois en 1112 en Murliago[2]. Au Moyen Âge, on assiste à la féodalisation de la région, mais, à partir du XIIIe siècle, les seigneurs locaux renoncèrent à leur droits et cédèrent leur souveraineté à la Commune de Treviso. Durant cette même période, les moines du monastère de Vidor entreprirent dans la région d'importants travaux de bonification des terres agricoles.

Lors du passage sous la souveraineté vénitienne, Moriago dépendit de la commune voisine de Vidor. La commune actuelle fut constituée en 1807, sous Napoléon, cependant, en 1810 elle fut supprimée et rattachée à nouveau à Vidor pour recouvrer son autonomie en 1819, sous le règne autrichien.

Comme le rappelle son toponyme, le village subit des destructions durant la Grande Guerre en se retrouvant sur la ligne de front lors de la bataille du Piave. Lors de cette bataille, le 27 octobre 1918 les troupes du XXIII Corps d'armée, commandé par le général Giuseppe Vaccari (it), réussirent à traverser le fleuve pour fondre sur les lignes ennemies près du lieu désormais appelé île des Morts. Cet évènement est à la base de la victoire de la bataille de Vittorio Veneto.

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]

Église paroissiale[modifier | modifier le code]

Sa dédication à saint Léonard de Limoges en fait remonter l'origine au début du Xe siècle, durant l'occupation franque. Au début du XIIe siècle, elle dépendait de l'abbaye de Vidor, puis, en 1375, elle fut promue au rang de presbytère dépendant du piève de Sernaglia. La création de la paroisse date de 1569.

L'édifice actuel fut construit durant les années 1922-1925 en remplacement de l'église précédente qui datait du XVIIIe siècle et qui fut détruite durant la Grande Guerre. Dessinée par Alberto Alpago Novello (it) et consacrée en 1928 par l'évêque Eugenio Beccegato (it), elle conserve sur l'autel un remarquable retable épargné par les combats dû à Pordenone[3]. Les décorations intérieures de la coupole sont l’œuvre de Guido Cadorin (it), avec, d'abord, la collaboration de Giovanni Zanzotto (it) puis celle de Astolfo de Maria (it)[4].

Maison Champignon[modifier | modifier le code]

Il s'agit du surnom d'une construction futuriste située via dei Zanin et conçue par Dante Vendramini, un ingénieur originaire du village qui avait travaillé en France chez Dassault Aviation. À sa mort, elle a été terminée par l'actuelle propriétaire, Lorella Zanetton.

L'habitation est construite en utilisant des méthodes et des matériaux propres à l'industrie aéronautique; elle est basée sur un système de modules en béton armé, recouverts de panneaux en matériaux composites[4]. La caractéristique la plus marquante est la forme générale du bâtiment, ressemblant à un champignon en raison de la superposition de deux étages de forme circulaire, le second étant plus grand.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
31 juillet 1985 29 mai 1990 Roberto Collet DC  
29 mai 1990 11 mai 1994 Angelo Gregolon Sans étiquette[5]  
11 juillet 1994 21 novembre 1994 Rosanna Spada -[6]  
21 novembre 1994 30 novembre 1998 Franco Francovigh Liste communale  
30 novembre 1998 27 mai 2003 Breda Pergentino Liste communale  
27 mai 2003 15 avril 2008 Breda Pergentino Liste communale  
15 avril 2008 27 mai 2013 Giuseppe Tonello Ligue du Nord - autres  
27 mai 2013 mandature actuelle Giuseppe Tonello Ligue du Nord - Liste communale  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Le hameau de Mosnigo est rattaché à la commune de Moriago della Bataglia.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Crocetta del Montello, Farra di Soligo, Sernaglia della Battaglia, Vidor, Volpago del Montello

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. a et b (it) Dizionario di toponomastica. Storia e significato dei nomi geografici italiani, UTET Torino,
  3. Moriago della Battaglia
  4. a et b Turismo e Territorio
  5. Décédé durant la mandature.
  6. Commissaire préfectoral.