Tarzo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tarzo
Tarzo
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région de Vénétie Vénétie 
Province Trévise  
Maire
Mandat
Gianangelo Bof (Lega)
depuis le 13 juin 2022
Code postal 31020
Code ISTAT 026084
Code cadastral L058
Préfixe tel. 0438
Démographie
Gentilé tarzesi
Population 4 621 hab. (31-12-2010[1])
Densité 201 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 58′ 00″ nord, 12° 14′ 00″ est
Altitude Min. 267 m
Max. 267 m
Superficie 2 300 ha = 23 km2
Divers
Saint patron Madonna della Candelora
Fête patronale 2 février
Localisation
Localisation de Tarzo
Localisation dans la province de Trévise.
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Tarzo
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Tarzo
Géolocalisation sur la carte : Vénétie
Voir sur la carte administrative de Vénétie
City locator 14.svg
Tarzo
Liens
Site web site officiel

Tarzo est une commune italienne de la province de Trévise en Vénétie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Collines autour de Tarzo.

Population[modifier | modifier le code]

Tarzo se compose de dix entités - Arfanta (69 hab.), Colmaggiore (233 ab.), Corbanese (1.203 hab.), Fratta (235 hab.), Nogarolo (98 hab.), Resera (123 ab.), Tarzo (1.586 hab.), Costa di Là (50 hab.), Reseretta (20 hab.) et Via Cesare Battisti (31 hab.) - et compte également 889 habitants dans des case sparse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les plus anciennes traces archéologiques, trouvées dans la région du Revine Lago, datent du IIe millénaire av. J.-C. (âge du bronze) la présence de l'Homme dans la région.

Une épée, trouvée en 1923 et conservée au Musée Civique de Conegliano, et les matériaux céramiques et lithiques mis au jour en 1987, provenant d'un habitat lacustre de Colmaggiore appartiennent à cette période. En 1996, d'autres découvertes préhistoriques, en silex, ont été trouvées dans la région de San Giuseppe en Corbanese.

Les populations indigènes, les Vénètes et les Celtes, recevront les Romains à partir du IIe siècle av. J.-C. ; les toponymes Tarzo, Corbanese, Arfanta datent de cette période.

Royaume lombard[modifier | modifier le code]

L'arrivée des Lombards en 568 fut d'une importance considérable pour la région. Pendant les deux cents ans de leur domination, les Lombards se sont mêlés à la population locale, réorganisé le territoire, promulgué des lois, fondé des paroisses et de petites communautés.

Parmi ces Tarzo et Corbanese, emplacements de forts aujourd'hui disparus, Arfanta, Fratta et Colmaggiore qui depuis lors seront toujours cités ensemble, témoignant d'une unité séculaire du territoire communal. Les Lombards avaient également constitué un duché de Ceneda dont le territoire correspondait à l'actuel diocèse de Vittorio Veneto et incluait donc Tarzo.

Période carolingienne (VIIIe-IXe siècle)[modifier | modifier le code]

République de Venise[modifier | modifier le code]

Tarzo était alors un fief des évêques de Ceneda, auxquels appartenaient également huit villages environnants. Ceux-ci étaient alors chacun gouvernés par un gentilhomme cénédais portant le titre de vicomte.

À partir du XVe siècle et jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, Tarzo relève de la République de Venise et se trouve placée sous l'autorité du recteur de Ceneda, prenant le titre de Podestà de Tarzo.

XVIIIe siècle

Cristoforo Tentori : « Si comprende ancora nel territorio di Ceneda il Contado di Tarzo o Tarso, il quale oltre la Rocca di detto nome contiene otto villaggi, governati da otto consiglieri » - Le Contado di Tarzo est encore compris dans le territoire de Ceneda ou Tarzo, qui outre la forteresse dudit nom contient huit villages, gouvernés par huit conseillers ".

Royaume d'Italie (1805-1814)[modifier | modifier le code]

Période autrichienne[modifier | modifier le code]

En 1840, Tarzo relève des territoires de l'empire d'Autriche[2].

Royaume d'Italie (1861-1946)[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture, vignes.

Fêtes, foires[modifier | modifier le code]

  • 2 février : Chandeleur.
  • 24 août : saint Bartolomeo d'Arfanta.
  • Première semaine de septembre : Fêtes de septembre à Corbanese.
  • Dernier domanche de septembre : L'esprit des saveurs anciennes.
  • Octobre : fête de la Castagna.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Église della Purificazione della Beata Vergine Maria, XVIIIe siècle, style néoclassique.
  • Église San Bartolomeo (Arfanta)
  • Chapelle de San Pietro.
  • Église San Martino (Fratta), avec des fresques datant XIII siècle.
  • Villa Franceschet, Silan, Cancian. Bâtie, dit-on, au XVIIIe siècle avec des matériaux de construction récupérés sur les ruines d'un ancien château.
  • Maison Mondini, Mazzucco. XVe siècle.
  • Casa Rossi, Marconi, XVIIe siècle (Fratta).

Musées[modifier | modifier le code]

  • Parco Archeologico Didattico Livelet
  • Giardino Museo Bonsai della Serenità.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
23 avril 1995 12 juin 2004 Alberto Dalla Bona Lista civica Sindico
13 juin 2004 3 novembre 2006 Bruno Dal Mas Lega Nord Sindico
11 décembre 2006 27 maggio 2007 Paola De Palma - Commissaire extraordinaire
28 mai 2007 11 giugno 2017 Gianangelo Bof Lega Nord Sindico
11 juin 2017 13 giugno 2022 Vincenzo Sacchet Lega Nord Sindico
13 juin 2022 mandat en cours Gianangelo Bof Lega per Salvini Premier Sindico
Les données manquantes sont à compléter.

Cimetières[modifier | modifier le code]

La commune compte deux cimetières : l'un au nord de la localité de Tarzo, l'autre, au nord-ouest du lac de Lago.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Cison di Valmarino, Refrontolo, Revine Lago, San Pietro di Feletto, Vittorio Veneto.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Gli Statuti di Tarzo, 1620, lire en ligne.
  • (it) Statuta Tartii recentioribus sanctionibus adiectis, Typographia Ducali Pinelliana, 1775, lire en ligne.
  • (it) Lucio Tarzariol, Luca Bottega, I castelli di Corbanese e Tarzo : castello, torri e fare nelle Ville, o Regolati, di Tarzo, Corbanese, Arfanta, Colmaor e Fratta, 2021, ISBN 9791220857147.
  • (it) Tarzo. In : Guglielmo Stefani (dir.), Dizionario Corografico del Veneto Compilato da Alcuni Dotti, 1854, p. 699.
  • (it) Fonte di Reseretta, Tarzo, 2007[3].
  • Giovanni Tomasi, La Diocesi di Ceneda: chiese e uomini dalle origini al 1586, Diocesi di Vittorio Veneto, 1998.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Adrien Balbi, Abrégé de géographie rédigé sur un nouveau plan (...), tome premier, Bruxelles, Lacrosse, 1840, p. 260.
  3. http://en.fbsr.it/index.php?paginazione_testo=5&p=366&.