Monument aux morts d'Aix-les-Bains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Monument aux morts d'Aix-les-Bains
Monument aux morts d'Aix-les-Bains.jpg
Le monument en août 2016.
Artiste
Date
1922
Type
Technique
ciment moulé sur une âme en grillage et armature métallique.
Hauteur
1 400 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Esplanade du souvenir (square Alfred Boucher)
Protection
Coordonnées

Le monument aux morts d'Aix-les-Bains est un monument aux morts dédié aux victimes de la Première Guerre mondiale situé au centre-ville d'Aix-les-Bains en Savoie[1],[2].

Présentation[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

À la suite de la Première Guerre mondiale, la ville d'Aix-les-Bains eut l'intention d'apposer une plaque commémorative. Cependant, avec la loi d' sur l’édification de monuments aux morts, la ville envisagea dès lors un autre projet plus important[3].

Par délibération du conseil municipal du , la municipalité reprend le projet d'édification après un concours rejeté sur la création du monument. Par la suite, le sculpteur Alfred Boucher fut retenu avec son projet lors d'un nouveau concours. Il fit par ailleurs appel à Carmelino Boscetto, un entrepreneur[3].

Le monument fut inauguré, non pas dans le parc floral des Thermes comme prévu initialement mais à son emplacement actuel, c'est-à-dire le square du Gigot, aujourd’hui baptisé square Alfred Boucher, en l'honneur de son créateur[3].

Le bâtiment fut restauré en 1964 par Grégoire Santhas[3], puis en 2006 et enfin en 2014.

Le monument aux morts est inscrit au titre des monuments historiques le [4],[5]. Il fait partie d'un ensemble de 40 monuments aux morts de la région Auvergne-Rhône-Alpes protégés à cette date pour leur valeur architecturale, artistique ou historique[6] avec également le monument à l'Alsace et à la Lorraine du même sculpteur situé dans une arrière-cour d'Aix-les-Bains.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joël Lagrange (dir.), Le Monument aux morts d´Alfred Boucher, , 19 p.
  • Jean-François Esnault, Aix-les-Bains ou la mémoire des pierres, , 250 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ville d'Aix-les-Bains, « Le monument aux morts », sur patrimoine-aixlesbains.fr, (consulté le 9 avril 2016)
  2. Joël Lagrange, « Le monument aux morts d’Aix-les-Bains. Une œuvre d’Alfred Boucher », In Situ. Revue des patrimoines,‎ (ISSN 1630-7305, DOI 10.4000/insitu.11317, lire en ligne, consulté le 9 avril 2016)
  3. a b c et d « Site du Patrimoine d'Aix-les-bains », sur www.patrimoine-aixlesbains.fr (consulté le 9 avril 2016)
  4. Arrêté n° 19-131 du 24/05/2019 portant inscription au titre des monuments historiques du monument aux morts - VAL-CENIS (Savoie)
  5. « Notice n°PA73000031 », sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. monuments aux morts de la première guerre mondiale, DRAC Auvergne-Rhône-Alpes