Monument aux morts de Saint-Martin-d'Estréaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Monument aux morts de Saint-Martin-d'Estréaux
015 St Martin d'Estreaux ( 42620 ).JPG
Présentation
Type
Créateur
Jean-Baptiste Picaud (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Construction
Inauguration
Propriétaire
Personne privée
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Place de l'ÉgliseVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de Rhône-Alpes
voir sur la carte de Rhône-Alpes
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le monument aux morts de Saint-Martin-d'Estréaux est situé dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Descriptif[modifier | modifier le code]

Il comporte trois panneaux avec une colonne. Une liste présente les morts de la commune lors de la Première Guerre mondiale avec leur photo. Au milieu de ces noms, une pleureuse a été sculptée en bas-relief. Sur l'autre face du monument, trois panneaux résolument pacifistes. Le panneau de gauche affirme : « Si vis pacem, para pacem », soit « si tu veux la paix, prépare la paix ! ». Le panneau de droite se termine par « Maudite soit la guerre et ses auteurs ! ». Le panneau central dresse un bilan de la guerre, en détaillant les morts (12 millions) et les souffrances des peuples. Enfin avec l'inscription : « des innocents au poteau d'exécution », il y est dénoncé le drame des soldats fusillés pour l'exemple[1],[2],[3],[4].

Le monument est l'œuvre du sculpteur Jean-Baptiste Picaud de Roanne[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le monument a été édifié en 1922, les textes gravés en 1928. Afin de respecter le deuil des familles et celui de la patrie, le monument ne fut inauguré qu'en 1947. Ce texte fut l'objet, dans les années trente, de dégradations dont furent accusés les membres de l'Action française.

Mémoire[modifier | modifier le code]

Chaque des militants d'associations et de partis politiques de divers horizons viennent se recueillir devant le monument aux morts de la commune de Saint-Martin-d'Estréaux[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à l'architectureVoir et modifier les données sur Wikidata :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Danielle Roy et Pierre Roy, Autour de monuments aux morts pacifistes en France : histoire et présentation d'édifices de la mémoire pacifiste et laïque et évocation de leur actualité : rassemblements de commémoration et d'action contre la guerre, Suresnes, Fédération nationale laïque des Associations des amis des monuments pacifistes, républicains et anticléricaux, , 150 p. (ISBN 2-9513674-2-2)