Mokichi Saitō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saito.
Mokichi Saitō
Portrait de Mokichi Saitō

Buste de Mokichi Saito

Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à KaminoyamaVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité(s) JaponVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation université de TokyoVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession(s) poète, psychiatre et écrivainVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinction(s) Ordre de la CultureVoir et modifier les données sur Wikidata

Mokichi Saitō (斎藤 茂吉, Saitō Mokichi?) (né le , mort le ) est psychiatre et poète japonais de l'ère Taishō.

Le psychiatre Shigeta Saitō est son premier fils, le romancier Morio Kita son second fils et l'essayiste Yuka Saitō, sa petite-fille.

Né dans le village de Yamagata, Saitō étudie auprès d'Itō Sachio, écrivain à l'origine de plusieurs magazines tels qu'Araragi dont il devient collaborateur après la mort de Sachio. Il laisse dix-sept recueils de waka et 17 907 poèmes. Médecin de famille de l'écrivain Ryūnosuke Akutagawa, il aide celui-ci à se suicider. Il reçoit l'Ordre de la Culture en 1951.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Heinrich, Amy Vladeck, 1983. Fragments of Rainbows: The Life and Poetry of Saitō Mokichi. New York: Columbia University Press. (ISBN 978-0231054287).
  • Keene, Donald, 1999. Dawn to the West: A History of Japanese Literature, Volume 4 - Japanese Literature of the Modern Era (Poetry, Drama, Criticism). New York: Columbia University Press. (ISBN 978-0231114394).
  • Shinoda, Seishi and Sanford Goldstein, eds., 1989. Red Lights: Selected Tanka Sequences from Shakkō by Mokichi Saitō. West Lafayette: Purdue University Press. (ISBN 0-911198-90-3).