Mohamed Hassanein Heikal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mohamed Hassanein Heikal
محمد حسنين هيكل
Heikal in 1966.jpg
Mohamed Hassanein Heikal en 1966.
Fonction
Ministre des Affaires étrangères (en)
Biographie
Naissance
Décès
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
محمد حسنين هيكلVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Religion
Parti politique

Mohamed Hassanein Heikal (arabe : محمد حسنين هيكل), né le dans la province de Qalyubiya, dans le delta du Nil, et mort le au Caire, est un journaliste, écrivain et homme politique égyptien[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une riche famille de commerçants, il passe l'ensemble de son enseignement secondaire et universitaire au Caire. Diplômé de l'université américaine du Caire, il commence sa carrière de journaliste en 1942 dans le journal de langue anglaise The Egyptian Gazette (en) pour lequel il couvre la seconde bataille d'El Alamein, la première guerre israélo-arabe, la guerre civile grecque, la série de coups d’État en Syrie et l’assassinat de Riad El Solh. En 1952, il couvre le coup d'État du Mouvement des officiers libres puis il devint rédacteur en chef du journal Al-Ahram entre 1957 et 1974[2].

Proche collaborateur de Gamal Abdel Nasser, membre de l'Union socialiste arabe, il fut ministre égyptien de l'information entre 1970 et 1974 avant d'exercer brièvement la fonction de ministre des Affaires étrangères[3].

Après avoir soutenu Anouar el-Sadate, il est tombé pendant quelque temps en disgrâce. Il a même passé quelques jours en prison en 1981. Au début de l'ère Moubarak, il s'est tenu à l'écart de la vie publique, donnant toutefois quelques conférences et quelques interviews[4].

Dans les années 2000, ses interventions sur Al Jazeera lui ont assuré de l’audience[5]. Son départ de la chaîne qatarie, dont il désapprouvait qu’elle fût devenue une tribune des Frères musulmans, a fait grand bruit. Exigeant et indépendant, il s’était montré tout aussi sévère envers Hosni Moubarak qui laissait son entourage gouverner[6].

Optimiste au début du printemps arabe, il était parmi les voix inquiètes après la montée de Mohamed Morsi au pouvoir[7]. Cela l'a poussé à s’interroger sur les causes de l'avancée de l'islam politique, la fracturation du «bloc sunnite», les arbitrages de la Russie dans la guerre civile syrienne et la position de l’Union européenne au cœur de cette zone de crise[8].

L'un des éditorialistes les plus connus du monde arabe, il est l'auteur de plusieurs livres sur les conflits et crises politiques au Moyen-Orient[9].

Publications[modifier | modifier le code]

Mohamed Hassanein Heikal (à gauche), Hoda Abdel Nasser et le président égyptien Gamal Abdel Nasser (troisième à partir de la gauche) (1966).

En français

  • Les documents du Caire, Paris, Flammarion, 1972
  • Le sphinx et le commissaire, Paris, Jaguar, 1980

En anglais

  • 1973 (en) The Cairo Documents: The Inside Story of Nasser and His Relationship with World Leaders, Rebels, and Statesmen, New York, Doubleday, (ISBN 9780385064477)
  • 1975 (en) The Road to Ramadan, New York, Quadrangle/New York Times Book Co., (ISBN 9780812905670)
  • 1978 (en) Sphinx and Commissar: The rise and fall of Soviet influence in the Arab world, Londres, Collins, (ISBN 9780002167871)
  • 1980 (en) October War, Crown, (ISBN 9780394595962)
  • 1981 (en) The Return of the Ayatollah: The Iranian Revolution from Mossadeq to Khomeini, Londres, A. Deutsch, (ISBN 9780233974040)
  • 1982 (en) Iran: The Untold Story, Pantheon Books, (ISBN 9780394522753)
  • 1983 (en) Autumn of Fury: The Assassination of Sadat, Londres, A. Deutsch, 1983 & Londres, Corgi, 1984, (ISBN 9780552990981)
  • 1986 (en) Cutting the Lion's Tale: Suez Through Egyptian Eyes, Londres, A. Deutsch & New York, Arbor House, 1987, (ISBN 9780233979670)
  • 1993 (en) Illusions of Triumph: An Arab View of The Gulf War, Londres, Fontana, (ISBN 9780006379454)
  • 1996 (en) Secret Channels: The Inside Story of Arab-Israeli Peace Negotiations, Londres, HarperCollins, (ISBN 9780006383376).
Mohammed Hassanein Heikal avec Oum Kalthoum et Naguib Mahfouz (Le Caire, 1962).

Décorations[modifier | modifier le code]

Décorations égyptiennes[modifier | modifier le code]

Décorations étrangères[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hélène Sallon, « Mohamed Heikal, journaliste et écrivain égyptien, est mort à 92 ans », sur lemonde.fr,
  2. « L'écrivain et journaliste égyptien Mohamed Hassanein Heikal n'est plus », sur huffpostmaghreb.com,
  3. (en) « Mohamed Hassanein Heikal, journalist - obituary », sur telegraph.co.uk,
  4. « Décès du célèbre journaliste égyptien Mohamed Hassanein Heikal », sur lorientlejour.com,
  5. Claire Talon, « L'Egypte racontée par Heikal », sur lemonde.fr,
  6. (en) Ahmed Aboulenein, « Leading Arab journalist Mohamed Hassanein Heikal dies at 92 », sur reuters.com, (consulté le 22 août 2016)
  7. « M. H. Heïkel livre son analyse de la fin de Morsi », sur directinfo.webmanagercenter.com,
  8. Frida Dahmani, « Mohamed Hassanein Heikal, mon ami », sur jeuneafrique.com,
  9. (en) David D. Kirkpatrick, « Mohamed Hassanein Heikal, Prominent Egyptian Journalist, Dies at 92 », sur nytimes.com,

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Gerd Numitor [sous la dir. de], Mohamed Hassanein Heikal, Londres, Flu Press, 2011
  • (ar) Riadh Sidaoui, Heikal ou les documents secrets de la Mémoire arabe (هيكل أو الملف السري للذاكرة العربية), Beyrouth, Centre arabe de recherches et d'analyses, 2003

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :