Université américaine au Caire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Université américaine au Caire
American University in Cairo.JPG
Histoire
Fondation
Statut
Type
Nom officiel
The American University in Cairo
الجامعة الأمريكية بالقاهرة
Régime linguistique
anglais
Fondateur
American Mission in Egypt
Président
Ahmad Dallal
Membre de
Digital Preservation Coalition (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Chiffres-clés
Étudiants
6 559(en 2016)
Enseignants
377(en 2016)
Budget
156 373 000 US$
Localisation
Pays
Campus
Ville
Localisation sur la carte d’Égypte
voir sur la carte d’Égypte
Red pog.svg

L'université américaine au Caire ou American University in Cairo (AUC) est une université située au Caire, en Égypte. Fondée par l'American Mission in Egypt en 1919, une institution protestante missionnaire américaine, elle dispense un enseignement uniquement en anglais.

Historique[modifier | modifier le code]

L'Université américaine du Caire (AUC) est fondée en 1919[1],[2], en tant qu'établissement supérieur de langue anglaise, par une institution chrétienne américaine, l'American Mission in Egypt. C'est une mission protestante parrainée par l'Église presbytérienne unie d'Amérique du Nord (United Presbyterian Church of North America). L'Égypte est alors placée sous protectorat britannique. À l'époque, existait essentiellement comme établissement de formation supérieure au Caire l'Université égyptienne créée en 1908, et l'Université al-Azhar, associée à la mosquée sunnite de même nom et particulièrement ancienne (fondée vers l'an 970)[2]. Initialement réservée aux étudiants masculins, l'AUC accepte sa première étudiante en 1928[3].

L'établissement, privé et cher (10 000 dollars par an selon le quotidien français Libération en 1999), est réputé accueillir les enfants de l'élite égyptienne[4]. Il a été pour l'opinion publique égyptienne une des incarnations sur place des Etats-Unis, et est quelquefois utilisé par le pouvoir égyptien pour montrer à cette opinion publique qu'il reste indépendant par rapport à cet « encombrant allié américain », en faisant pression sur ses programmes ou en censurant le contenu de sa bibliothèque[4],[5]. Ahmed Dallal, nommé comme 13e président de cette institution en fin d'année 2021, en est le premier président d'origine arabe[1].

L'implantation initiale est sur la place Tahrir. Mais en 2003, Suzanne Moubarak, alors première dame d'Égypte, pose la première pierre d'un nouveau campus à quelques dizaines kilomètres de là, dans la ville nouvelle dite le Nouveau Caire[6]. En 2016, elle est classée par le U.S. News & World Report au 28e rang du classement régional 2016 des universités arabes[7].

Personnalités liées à l'université[modifier | modifier le code]

Professeurs[modifier | modifier le code]

Étudiants[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Reham El-Adawi, « Reimagining AUC », Al-Ahram,‎ (lire en ligne)
  2. a et b (en) Lawrence R. Murphy, The American University in Cairo, 1919-1987, American University in Cairo Press, (lire en ligne), « Chap.1. A University Built on Faith », p. 1-18
  3. (en) Donald Malcolm Reid, Cairo University and the Making of Modern Egypt, Cambridge University Press, (lire en ligne), p. 105
  4. a et b Christophe Ayad, « L'Amérique se censure en Egypte. Sous la pression ambiante, l'Université américaine du Caire met à l'index "le Pain nu" de Mohammed Choukri, "sexuellement explicite" », Libération,‎ (lire en ligne)
  5. « L'Université américaine du Caire plie devant l'intégrisme », Courrier international,‎ (lire en ligne)
  6. Delphine Passery, « Université américaine du Caire : les habits neufs d'une fac d'élite », L'Express,‎ (lire en ligne)
  7. (en) « US News Best Arab Region Universities » (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]