Miloslav Ransdorf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ou cette section traite d’une personne morte récemment ().

Le texte peut changer fréquemment, n’est peut-être pas à jour et peut manquer de recul. N’hésitez pas à participer, en veillant à citer vos sources.
Les biographies étant habituellement écrites au présent de narration, merci de ne pas mettre au passé les verbes qui sont actuellement au présent.
Par ailleurs, dans une rédaction encyclopédique, il vaut mieux parler de la « mort » de quelqu'un que de son « décès ». Cette page fait le point sur cette pratique.

 

Miloslav Ransdorf
Miloslav Ransdorf en 2006.
Miloslav Ransdorf en 2006.
Fonctions
Député européen
Élection 11 juin 2004
Réélection 5 et 6 juin 2009
25 mai 2014
Législature 6e, 7e et 8e
Groupe politique GUE/NGL
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Rakovník
Drapeau de la Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie
Date de décès (à 62 ans)
Lieu de décès Prague (République tchèque)
Nature du décès Accident vasculaire cérébral
Nationalité Tchèque
Parti politique KSČM

Miloslav Ransdorf, né le à Rakovník (Tchécoslovaquie) et mort le à Prague (République tchèque)[1], est un homme politique tchèque, membre du Parti communiste de Bohême et Moravie (KSČM).

Biographie[modifier | modifier le code]

Miloslav Ransborf est député à l'Assemblée fédérale de Tchécoslovaquie de 1990 à 1992, puis à la Chambre des députés de 1996 à 2004[1].

Il est élu député européen lors des élections européennes de 2004, après avoir été observateur avant l'adhésion de la République tchèque à l'Union européenne. Il a été réélu en 2009 et en 2014. Il siège au sein de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique, dont il a été vice-président de 2004 à 2014, et fait partie de la commission de l'industrie de la recherche et de l'énergie depuis 2004.

En décembre 2015, il est arrêté en Suisse alors que, selon la presse, il aurait cherché, en compagnie de trois Slovaques, à retirer ou à transférer d'un compte bancaire la somme de 350 millions d'euros avec de faux papiers d'identité[2]. Il est remis en liberté, la Suisse diligeant une enquête[3],[4],[5].

Controverses[modifier | modifier le code]

En juin 2013, le journaliste néerlandais Tom Staal met en lumière les pratiques de certains eurodéputés qui consiste à venir au Parlement européen de recevoir leur ticket de 306 €, censé couvrir les frais journaliers des eurodéputés. Lors du reportage, l'on y voit M. Miloslav Ransdorf et M. Raffaele Baldassarre venir au Parlement vers 18 h et repartir 5 minutes plus tard après avoir signé ledit document et cela sans être venu de la journée. Ce reportage met le doigt sur les dérives de certains eurodéputés du manque de contrôle de l'Union européenne de ses dépenses et du manque de transparence en général de l'UE[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Miloslav Ransdorf dies », sur www.praguepost.com,‎ (consulté le 23 janvier 2016)
  2. (cs) ZEMAN: RANSDORF ASI ZASE NĚKOMU NALETĚL, respekt.cz, 5 décembre 2015
  3. (cs) Ransdorf propuštěn. V bance chtěl vybrat 350 milionů eur, tyden.cz, 4 décembre 2015
  4. (en)Czech MEP accused of trying to snatch 350 million euros from Swiss bank, reuters.com, 4 décembre 2015
  5. Updated: Communist MEP suspected of financial fraud, praguepost.com, 4 décembre 2015
  6. (nl) « Tom Staal trekt rioolput EU open: Brussel », sur http://www.geenstijl.tv/,‎ (consulté le 7 mars 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :