Michel Teston

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michel Teston
Michel Teston au sénat le 22 janvier 2010
Michel Teston au sénat le 22 janvier 2010
Fonctions
Sénateur de l'Ardèche
Conseiller général du Canton d'Antraigues-sur-Volane
Prédécesseur Louis Berthon
Successeur Robert Roux
Président du Conseil général de l'Ardèche
Prédécesseur Henri Torre
Successeur Pascal Terrasse
Biographie
Date de naissance (72 ans)
Lieu de naissance Antraigues-sur-Volane (Ardèche)
Parti politique PS
Profession administrateur de TDF

Michel Teston, né le à Antraigues-sur-Volane (Ardèche) est un homme politique français, qui fut sénateur de l'Ardèche de 1998 à 2014 et président du Conseil général de l'Ardèche de 1998 à 2006.

Biographie[modifier | modifier le code]

Conseiller général socialiste du canton d’Antraigues-sur-Volane, il a été élu président du Conseil général de l'Ardèche en 1998 (réélu en 2001 et en 2004), dont il démissionne en mars 2006. Son successeur est Pascal Terrasse, son ancien 1er vice-président.

Il a été élu sénateur (PS) de l'Ardèche le . Il est réélu le au premier tour, recueillant 53,58 % des suffrages exprimés. Il n'est pas candidat à sa succession lors des élections sénatoriales de septembre 2014.

Ancien administrateur de Télédiffusion de France (TDF) pour la région Centre-Est, il est considéré par ses pairs comme un expert des télécommunications et des nouvelles technologies. À ce titre, il a présidé de 2004 à 2006 la commission Technologies de l'information et de la communication de l'Assemblée des départements de France (ADF), tout en étant membre du bureau de l'ADF.

Michel Teston suit par ailleurs, les questions économiques. Il est membre de la mission parlementaire Désindustrialisation des territoires et a siégé à la commission mixte paritaire sur l'interdiction des gaz de schiste. Enfin, le groupe socialiste du sénat l'a désigné comme chef de file, pour les questions postale et de transport.

Dans le cadre de la mission sur la sécurité nucléaire, il a participé à l'inspection des centrales de Nogent-sur-Seine (Aube) et du Tricastin (Drôme).

Le sénateur Michel Teston plaide également en faveur de la limitation du cumul des mandats politiques et fonctions électives.

Il est, par ailleurs, le petit-fils d’Édouard Froment, député (SFIO) de 1932 à 1951 et président du Conseil général de l'Ardèche. Le 10 juillet 1940, ce dernier fit partie des 80 parlementaires votant contre les pleins pouvoirs au maréchal Pétain[1].

Il est fait chevalier de la Légion d'honneur en janvier 2017[2].

Mandats électifs[modifier | modifier le code]

Commissions sénatoriales[modifier | modifier le code]

  • Membre de la commission de l'économie, du développement durable et de l'aménagement du territoire
  • Membre de la commission de l'économie et du plan (octobre 1998-septembre 2008)
  • Membre de la mission parlementaire Desindustrialisation des territoires
  • Membre de la mission parlementaire sur la sécurité nucléaire, la place de la filière et son avenir
  • Membre du groupe d'études postales et communications électroniques
  • Membre du groupe d'études sur le développement économique de la montagne

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

  • Président de la commission Technologies de l'information et de la communication de l'ADF
  • Membre du bureau de l'ADF, Assemblée des départements de France
  • Membre de la commission supérieure du service public des postes et des communications électroniques
  • Membre de l'Assemblée générale et section permanente du Conseil national des transports
  • Membre de l'Observatoire national de la présence postale
  • Ancien président du Contrat global de Développement, fondateur du Pays de l'Ardèche Méridionale regroupant 177 communes

et 20 communautés de communes soit 124 564 habitants (chiffres 2006)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]