Michel Calonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Calonne.
Michel Calonne
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (92 ans)
GrenobleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Michel Calonne, né le à Grenoble, est un écrivain et comédien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

La Sorbonne et l'école Dullin en parallèle, puis le tohu-bohu des jeunes compagnies (Jeanne Hamelin, André Reybaz, marionnettes de Gaston Baty...) où il joue - et rencontre - Paul Claudel, Audiberti, Ghelderode, Boris Vian, etc.

Phase notable : une tournée de 18 mois en continu et en chemin de fer, décors pliés et mis aux bagages, représentations quasi quotidiennes de ville en ville. Mariage et démarrage de quatre enfants. D'où des métiers successifs, généralement alimentaires (frottage de parquets, publicité) et parfois sources de passion (bibliothèques, avec un faible pour les municipales).

Écriture permanente, surtout la nuit à cause des bruits ambiants.

Comédien de nouveau, à partir de 1992, à Grenoble. Six saisons au Théâtre Saint-Marie d'En-bas (Diden Berramdane), à jouer Jean Tardieu, Samuel Beckett, Ramuz, et plus récemment Arrabal.

Lectures publiques de ses nouvelles (Le Sac à histoires), de ses poèmes (Ping-Poèmes, avec la complicité de Jean-Pierre Chambon).

Représentation à une voix (la sienne) de ses Chroniques de la destruction de Paris, poème « épique ».

Animateur de Bacchanales, revue de la Maison de la poésie Rhône-Alpes pendant cinq ans. Aime Jean Giono, Vladimir Nabokov, Guillaume Apollinaire, François Rabelais, Tristan Egolf, H. P. Lovecraft, Voltaire.

Il a écrit également des dramatiques pour la radio et la télévision.

Il a obtenu plusieurs prix littéraires dont le prix Jean-Giono en 1991 pour son roman Les Enfances.

Créateur insatiable, il se prend d'affection pour certains des personnages de ses "quelques" dernières nouvelles. Dans Le banquet des ombres - tome 1, il leur donne la parole après chacune des nouvelles.

En 1975, Pif Gadget publie les épisodes d'une bande dessinée intitulée Corsaire Julien, dont le héros emprunte l'apparence de Julien Clerc[1]. Ces récits, scénarisés par Michel Calonne (sous le pseudonyme d'O'Clann) et dessinés par Alexis, offrent un mélange d'« aventure, fantaisie et fantastique »[1].

Il décède le 4 mars 2019.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le Plus Jeune fils de l'écureuil (nouvelles), éditions Robert Laffont, 1958.
  • Une folie au bord de la mer (roman), ed. Robert Laffont, 1960.
  • Corsaire Julien (scénario de la bande dessinée, dessinateur : Alexis, 44 planches parues dans Pif Gadget), 1976
  • Hurleville (roman), Éditions Jean-Claude Lattès, 1981.
  • Les Enfances (roman), Éditions Viviane Hamy, 1990, (prix Jean-Giono 1991).
  • Un silex à la mer (poèmes), Gallimard, 1991, (prix José-Maria-de-Heredia 1992).
  • L'Arbre jongleur (poèmes), Maison de Poésie Fondation Émile Blémont/Presses universitaires de Nancy, 1993, (prix Verlaine).
  • Les Angelicos (théâtre), L'Harmattan, 1997.
  • Le Bonbonnier, Pré carré, 2003.
  • Chroniques de la destruction de Paris : poème en dix-huit scènes, 2009.
  • Le banquet des ombres - tome 1 (nouvelles) : Edilivre, 2014.

Source[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Christophe Quillien, « L'aventure, c'est l'aventure : Corsaire Julien », dans Pif Gadget : 50 ans d'humour, d'aventure et de BD, Hors Collection, (ISBN 9782258152601), p. 150-151.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]