Mia Hansen-Løve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hansen-Løve.
Mia Hansen-Løve
Description de cette image, également commentée ci-après

Mia Hansen-Løve à la Berlinale 2016.

Naissance (35 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Réalisatrice
Films notables Tout est pardonné (2007)
Le Père de mes enfants (2009)
L'Avenir (2016)

Mia Hansen-Løve est une réalisatrice française née le dans le 5e arrondissement de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de Laurence et Ole Hansen Løve, tous deux professeurs de philosophie[1] (son grand-père paternel était danois[2]), elle obtient un premier rôle au cinéma en 1998, alors qu'elle est lycéenne, dans Fin août, début septembre d'Olivier Assayas. Elle entre en 2001 au conservatoire d'art dramatique du 10e arrondissement de Paris qu'elle quitte en 2003. Elle collabore comme critique à la rédaction des Cahiers du cinéma de 2003 à 2005.

Elle réalise parallèlement plusieurs courts métrages. Son premier long métrage, Tout est pardonné, qui sort en 2007, obtient le Prix Louis-Delluc du premier film.

Au Festival de Cannes 2013, elle préside les jurys des prix Découverte du court-métrage et Révélation France 4 de la 52e Semaine de la critique.

Elle remporte l'Ours d'argent du meilleur réalisateur à la Berlinale 2016 pour L'Avenir[3].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Mia Hansen-Løve est la compagne d'Olivier Assayas avec lequel elle a eu un enfant en 2009.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Réalisatrice et scénariste[modifier | modifier le code]

Voir Catégorie:Film réalisé par Mia Hansen-Løve.

Courts métrages
  • 2003 : Après mûre réflexion
  • 2005 : Offre Spéciale
Longs métrages

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations et sélections[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Rigueur kantienne pour le père, tendance rousseauiste pour la mère », écrit Mathilde Blottière (Télérama, 6 juillet 2011).
  2. Judy MacMahon, « Interview : Mia Hansen-Løve – Réalisatrice – Part 1 », sur myfrenchlife.org,‎ (consulté le 6 avril 2016)
  3. Berlinale : l’Ours d’or au documentaire « Fuocoammare », tourné à Lampedusa sur le site du Monde, 20 février 2016

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :