Marthe Oulié

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oulié.
Marthe Oulié
Naissance
Paris
Décès (à 39 ans)
Vence
Nationalité Drapeau de la France France
Profession
Archéologue
Femme de lettres française

Marthe Germaine Oulié, née le à Paris et morte le [1] au sanatorium de Vence (Alpes-Maritimes), est une archéologue et femme de lettres française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Fille d'un Aveyronnais de la capitale, Marthe Oulié étudie au lycée Molière (Paris) entre 1912 et 1915 et obtient son baccalauréat à l'âge de seize ans. Elle est docteur ès lettres à la Sorbonne et diplômée de l'École du Louvre. Elle est alors surnommée « la plus jeune archéologue de France ». Elle publie sa thèse en 1926 : Le Cosmopolitisme du prince de Ligne, 1735-1814[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1925, elle entreprend une croisière sur la Méditerranée (entre Marseille et Athènes), à bord d'un bateau à voiles à l'équipage exclusivement féminin. Leur voilier, "Perlette", un yawl sans moteur, réunit cinq jeunes filles, dont Hermine de Saussure (capitaine), sa grande sœur Yvonne et son petit-frère Henri-Benedict, Ella Maillart (second) et Mariel Jean-Brunhes.

Elle mène ensuite des fouilles archéologiques en Crète.

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1926 : La croisière de Perlette (avec Hermine de Saussure)
  • 1930 : Quand j'étais matelot
  • 1931 : Bidon 5
  • 1935 : Les Antilles, filles de France
  • 1937 : Jean Charcot
  • 2004 : Cinq filles en Méditerranée, 1925 : quand j'étais matelot (posthume)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité personne sur le site du catalogue général de la BnF
  2. « Le Cosmopolitisme du prince de Ligne, 1735-1814, thèse... par Marthe Oulié » sur alsatica.eu/fr/alsatica/bnus, portail des savoirs en Alsace

Liens externes[modifier | modifier le code]