Mario Rigoni Stern

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rigoni et Stern.
Mario Rigoni Stern
Mario Rigoni Stern 1958.jpg

Mario Rigoni Stern en 1958

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
AsiagoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

Mario Rigoni Stern (né le 1er novembre 1921 à Asiago, dans la province de Vicence en Vénétie - mort le [1] à Asiago) est l'un des grands écrivains italiens du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mario Rigoni Stern est né en 1921 à Asiago (province de Vicence), commune marquée par le peuplement alser cimbre. Il est incorporé pendant la Seconde Guerre mondiale dans un régiment de chasseurs alpins au sein de la Division Tridentina en France, en Grèce, en Albanie et en Russie.

Fait prisonnier par les Allemands après la signature de l'armistice avec les Alliés en septembre 1943, il est transféré en Prusse orientale. Il finit par s’évader, et parvient à rejoindre Asiago le 9 mai 1945. Devenu employé du cadastre, il se consacre à l’écriture à partir de 1970.

Montagnard amoureux de sa région d'origine, le plateau d'Asiago dans la province de Vicence en Vénétie, ses œuvres nostalgiques et « habitées » sont pour la plupart traduites en français et publiés aux éditions La Fosse aux ours. Il a reçu en 1999 le prix PEN italien.

Son roman le plus connu est Le Sergent dans la neige (1954), qui raconte l'errance d'une poignée de soldats italiens, perdus en Russie, au moment où les troupes allemandes et italiennes se retirent. Ce livre est l'un des classiques de la littérature contemporaine italienne[2].

Les principaux thèmes de ses écrits tournent autour de souvenirs rapportés ou vécus (notamment le front russe ou ses longs mois de captivité) des deux guerres mondiales (Histoire de Tönle, Entre-deux-guerres, En attendant l'aube), de récits de chasse et d'animaux (La chasse aux coqs de bruyère, Le Livre des animaux, Hommes, bois, abeilles), ou de nature en général (Le Livre des arbres, Saisons) à laquelle il rend hommage avec une grande simplicité. On retrouve souvent ces thèmes associés dans un même livre (par exemple dans Sentiers sous la neige).

Primo Levi a dit de lui : On trouve rarement pareille cohérence entre l'homme qui vit et l'homme qui écrit, pareille densité d'écriture.

Mario Rigoni Stern est mort en juin 2008.

Œuvres[modifier | modifier le code]

et aussi 
Essais 
  • Hommes, bois et abeilles (Uomini, boschi e api) - 1980 - La fosse aux ours, 2001 (ISBN 2-912042-37-2)

Astéroïde[modifier | modifier le code]

Le nom de l'écrivain a été donné à l'astéroïde (12811) Rigonistern, découvert en 1996[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Paul Engélibert, La Guerre et la pitié. Hommes et bêtes dans quelques œuvres de Mario Rigoni Stern, dans Jean-Paul Engélibert, Lucie Campos, Catherine Coquio et Georges Chapouthier, La Question animale, entre science, littérature et philosophie. Rennes, 2011.
  • Emira Gherib, Espace intime, espace commun : Mario Rigoni Stern écrivain entre guerre et paix, Paris, Editions Publibook Université, 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dépeche AFP du 17 juin 2008
  2. Comme le dit par exemple le quotidien français Les Echos, 24 juin 2008,page 9
  3. (en) JPL Small-Body Database Browser