Georges Piroué

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Georges Piroué
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Georges Piroué, né en 1920 à La Chaux-de-Fonds et mort le , est un écrivain suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de lettres et un doctorat à l’Université de Neuchâtel, Georges Piroué part pour Paris guidé de loin par Henri Guillemin.

Il publie deux recueils de poèmes Nature sans rivage (1951) et Chansons à dire (1953), puis il s’oriente vers la nouvelle.
Il devient conseiller littéraire et met sur pied un département de traduction des auteurs d’Italie du Sud et de la Sicile aux éditions Denoël, qui publiera presque tous ses textes de 1960 à 1985.

Avant sa mort en 2005, il a vécu à Dampierre-sur-Loire près de Saumur.

Prix[modifier | modifier le code]

Bibliographie (sélection)[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Ariane, ma sanglante (1961),
  • Ces Eaux qui ne vont nulle part (1966),
  • La Façade et autres miroirs (1969),
  • Feux et lieux (1979),
  • Madame double étoile (1989),
  • L'Herbe tendre (1992)

Romans[modifier | modifier le code]

  • Une manière de durer (1962),
  • La vie supposée de Théodore Nèfle (1972),
  • San Rocco et ses fêtes (1976),
  • À sa seule gloire : fragments d’une autre vie (1981),

Essais[modifier | modifier le code]

  • Proust et la musique du devenir (1960),
  • Pirandello (1967),
  • Lui,Hugo. Denoël (1985).
  • Mémoires d’un lecteur heureux (1997),

Liens externes[modifier | modifier le code]