Marija Pejčinović Burić

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marija Pejčinović Burić
Illustration.
Marija Pejčinović Burić en mai 2017.
Fonctions
Secrétaire générale du Conseil de l'Europe

(5 ans)
Élection
Prédécesseur Thorbjørn Jagland
Vice-Première ministre croate
Ministre des Affaires étrangères et européennes

(2 ans et 1 mois)
Premier ministre Andrej Plenković
Gouvernement XIVe
Prédécesseur Davor Ivo Stier
Successeur Gordan Grlic Radman
Biographie
Date de naissance (56 ans)
Lieu de naissance Mostar (RS de Bosnie-Herzégovine, RFS de Yougoslavie)
Nationalité Croate
Parti politique Union démocratique croate
Diplômée de Université de Zagreb

Marija Pejčinović Burić [mǎrija pejt͡ʃǐːnoʋit͡ɕ bûrit͡ɕ][1], née le à Mostar, est une femme politique croate, membre du parti de centre-droit Union démocratique croate (HDZ). Elle est ministre des Affaires étrangères et affaires européennes de Croatie de 2017 à 2019, ainsi que l'une des quatre vice-premiers ministres.

Le , elle est élue secrétaire générale du Conseil de l'Europe, poste qu'elle occupe depuis le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et début de carrière[modifier | modifier le code]

Pejčinović Burić naît à Mostar, alors dans la République socialiste de Bosnie-Herzégovine, en Yougoslavie[2]. Elle étudie à l'université de Zagreb, dont elle sort diplômée d'économie en 1985[3].

Pejčinović Burić commence sa carrière en tant qu'experte associée en commerce pour Končar Inženjering à Zagreb entre 1988 et 1991. En 1991, elle est nommée secrétaire générale de la Maison de l'Europe de Zagreb et vice-secrétaire générale du Mouvement européen de Croatie. En 1994, elle obtient un master en études européennes au Collège d'Europe[3] (campus Natolin), après quoi elle retourne travailler chez Končar Inženjering. En 1997, elle est nommée directrice de la communication interne au sein de l'entreprise Pliva, basée à Zagreb.

Carrière dans le secteur public[modifier | modifier le code]

En 2000, Pejčinović Burić est nommée secrétaire parlementaire au ministère de l'Intégration européenne. En 2001, elle fait partie de l'équipe de négociation pour l'accord de stabilisation et d'association entre l'Union européenne et la Croatie. À partir de 2003, elle travaille comme conférencière sur les sujets d'intégration européenne à l'Académie diplomatique de Croatie.

En 2004, Pejčinović Burić est nommée secrétaire d'État au ministère de l'Intégration européenne, puis en 2005, secrétaire d'État au ministère des Affaires étrangères et de l'Intégration européenne, le tout sous la direction du ministre Miomir Žužul et au sein du gouvernement du Premier ministre Ivo Sanader. Elle est coordinatrice nationale pour les programmes ISPA (Instrument structurel de préadhésion) de 2004 à 2006, coordinatrice nationale des programmes d'assistance et de coopération avec l'UE, et membre du groupe de travail sur la libre circulation des capitaux lors des négociations d'accession à l'UE de la Croatie (2005-2006). À partir de 2006, Pejčinović Burić est membre de l'équipe de négociations d'accession à l'UE de la Croatie et négociatrice pour les chapitres de l'acquis « relations extérieures », « affaires étrangères », « sécurité et défense », « institutions » et « autres enjeux ». Elle est également présidente pour la Croatie au sein du comité de stabilisation et d'association UE-Croatie et présidente de la commission mixte Croatie-Bade-Wurtemberg (2006-2008).

Députée[modifier | modifier le code]

En 2008, Pejčinović Burić est élue au Parlement de Croatie sous l'étiquette du parti de centre-droit Union démocratique croate dans le 6e district. Elle conserve ce siège jusqu'aux élections de 2011. En tant que députée, elle participe au comité sur l'intégration européenne ainsi qu'à celui sur les Affaires étrangères. Elle est également membre de la délégation croate à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe et siège au groupe parlementaire d'amitié Croatie−États-Unis.

En 2012-2013, Pejčinović Burić donne des conférences sur le traité de Lisbonne lors des séminaires de l'École d'administration publique de Croatie. À partir de 2013, elle travaille pendant quelques années en tant que consultante privée auprès de l'UE, du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et de projets financés bilatéralement dans des pays candidats ou candidats potentiels, ainsi que pour des pays voisins de l'UE. Elle est également consultante pour le gouvernement serbe sur les questions d'intégration européenne.

Le , Pejčinović Burić revient en politique en tant que secrétaire d'État au ministère des Affaires étrangères et de l'Intégration européenne, sous la direction du ministre Davor Ivo Stier au sein du gouvernement du Premier ministre Andrej Plenković.

Ministre des Affaires étrangères[modifier | modifier le code]

En juin 2017, Pejčinović Burić est nommée ministre des Affaires étrangères, remplaçant Davor Ivo Stier après sa démission. Elle est la troisième femme à occuper ce poste, après Kolinda Grabar-Kitarović et Vesna Pusić. En cette qualité, elle est présidente du Comité des ministres du Conseil de l'Europe pour un mandat de six mois en 2018.

Secrétaire générale du Conseil de l'Europe[modifier | modifier le code]

En 2019, Pejčinović Burić annonce sa candidature pour succéder au norvégien Thorbjørn Jagland en tant que secrétaire générale du Conseil de l'Europe[4]. Le , elle est élue à cette fonction par l'Assemblée parlementaire, battant le ministre des affaires étrangères belge Didier Reynders par 159 votes contre 105[5]. Elle prendra ses fonctions officiellement le .

Autres activités[modifier | modifier le code]

Elle est membre du conseil d'administration du Centre for European Policy Studies (CEPS) depuis 2016[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Prononciation en croate retranscrite selon la norme API.
  2. (hr) « "Pejčinović Burić, Marija" », sur www.sabor.hr
  3. a et b (hr) « Marija Pejčinović Burić », sur http://www.mvep.hr (consulté le 29 juin 2019)
  4. « Election of the Secretary General of the Council of Europe: Candidatures received - Council of Europe news », sur www.coe.int (consulté le 29 juin 2019)
  5. « Didier Reynders passe à côté du poste de secrétaire général du Conseil de l’Europe », Le Soir +,‎ (lire en ligne, consulté le 26 juin 2019).
  6. (en-US) « CEPS Board », sur CEPS, (consulté le 29 juin 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]