Marc Smith (paléographe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marc Smith.
Marc Smith
Description de cette image, également commentée ci-après

Marc Smith en 2014.

Nom de naissance Marc Pascal Hamilton Smith
Alias
Marc H. Smith
Naissance (53 ans)
Newcastle
Nationalité Français
Britannique
Diplôme
Profession
Formation

Marc H. Smith, né à Newcastle le , est un historien et paléographe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marc Pascal Hamilton Smith naît le à Newcastle upon Tyne, en Angleterre[1]. Il dispose des nationalités française et britannique.

Formation[modifier | modifier le code]

Archiviste paléographe, major de la promotion 1988 de l'École nationale des chartes avec une thèse sur La France et sa civilisation vues par les Italiens au XVIe siècle[2], il est d'abord conservateur aux Archives nationales (1988-1994).

Parcours[modifier | modifier le code]

Ancien membre de l'École française de Rome (1990-1993), docteur de l'École pratique des hautes études avec une thèse sur Les Italiens à la découverte de la France au XVIe siècle : géographie, voyages et représentations de l'espace (1993), il a été secrétaire général de l'École nationale des chartes (1995-1998), et depuis, professeur de paléographie médiévale et moderne[3]. En 2013 il a été élu en outre directeur d'études cumulant à l'École pratique des hautes études, section des sciences historiques et philologiques (chaire de Paléographie et histoire de l'écriture en caractères latins). Il a également enseigné à l'université Paris-Sorbonne (1998-2000), à l'université Columbia de New York (2014-2016), et dirige le Mellon Summer Institute in Vernacular Paleography[4] (Center for Renaissance Studies, Newberry Library, Chicago, et Getty Research Institute, Los Angeles) pour la paléographie française (depuis 2008).

Il est président du Comité international de paléographie latine (2015-2020)[5], membre du Comité de paléographie hébraïque, ancien secrétaire (2002-2011) et ancien président (2014) de la Société de l’histoire de France, co-directeur de la collection Monumenta Palaeographica Medii Aevi (Brepols ; avec Jean-Pierre Mahé et Élisabeth Lalou)[6], membre des comités de rédaction de Scriptorium[7], de la Gazette du livre médiéval[8] et du portail Ménestrel[9], membre du comité de lecture de Scrineum Rivista[10], ancien directeur de la revue Bibliothèque de l'École des chartes.

Travaux[modifier | modifier le code]

Ses recherches concernent principalement l'évolution de l'alphabet latin dans ses conditions linguistiques, techniques, cognitives et culturelles de longue durée, des inscriptions romaines à la typographie numérique. Il a contribué à l'expertise de nombreux manuscrits et autres objets inscrits des collections publiques et privées, et à la restauration du château du Bois-Orcan à Noyal-sur-Vilaine (inscription de la chapelle, 2008). Il prépare actuellement un catalogue des recueils calligraphiques publiés par les maîtres écrivains français jusqu'en 1815, conservés dans les collections européennes et américaines.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Sous la dir. d'Alexandre Labat, Expositions universelles, internationales et nationales au XIXe siècle : répertoire numérique détaillé sélectif des articles de la sous-série F12 relatifs aux expositions, an VI-1914 : état provisoire, Paris, Archives nationales, , 159 p. (notice BnF no FRBNF39209493)
  • Dir. avec Yves-Marie Bercé et Olivier Guyotjeannin, L'École nationale des chartes : histoire de l'école depuis 1821, Thionville, Klopp, , 326 p. (ISBN 2-911992-05-9, notice BnF no FRBNF37166076)
  • Dir. avec Marie-Clotilde Hubert et Emmanuel Poulle, Le Statut du scripteur au Moyen Âge : actes du XIIe colloque scientifique du Comité international de paléographie latine, Cluny, 17-20 juillet 1998, Paris, École nationale des chartes, coll. « Matériaux pour l’Histoire » (no 2), , 388 p. (ISBN 2-900791-35-9, notice BnF no FRBNF37120895)
  • (en) Avec Laura Light, Script, New York, Les Enluminures, coll. « Primer » (no 9), 39 p. (ISBN 978-0-9915172-9-9, SUDOC 193836718)

Édition scientifique[modifier | modifier le code]

  • Étienne Vitelli (éd. et trad. du latin avec Anne Lombard-Jourdan), Commentaires sur la guerre civile de France : de la surprise de Meaux à la bataille de Saint-Denis (1567) [« Commentariorum de bello civili Gallico pars prior »], Paris, École nationale des chartes, coll. « Études et rencontres de l'École des chartes » (no 17), , 142 + 1 p. (ISBN 2-900791-52-9, notice BnF no FRBNF39971533, lire en ligne)

Chapitres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]