Yves-Marie Bercé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Yves-Marie Bercé, né le à Mesterrieux, est un historien et universitaire français.

Connu pour ses travaux sur les révoltes populaires de l'époque moderne, il est membre de l'Institut de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Archiviste paléographe (promotion 1959)[1] et ancien membre de l'École française de Rome (-)[2], il soutient en une thèse de doctorat ès lettres[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

D'abord conservateur aux Archives nationales (-), il est ensuite professeur aux universités de Limoges (-), de Reims (-), puis Paris-IV (depuis ).

De à , il est président de l'Association des historiens modernistes des universités françaises. En , il est « professeur invité » à l'université de Minneapolis. Il préside le Comité français des sciences historiques de à , puis est directeur de l'École nationale des chartes de à .

En , il préside la Société de l'histoire de France. De à , il est président de la Société d'étude du XVIIe siècle

Correspondant de l'Académie des inscriptions et belles-lettres à partir de , il en est élu membre ordinaire le , au fauteuil laissé vacant par Pierre Amandry[4]. Il est Président de l'Académie pour 2021.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il se revendique « anarchiste de droite »[5],[6].

Travaux[modifier | modifier le code]

Yves-Marie Bercé s'est notamment fait connaître par ses travaux sur les révoltes et les mentalités populaires de l'époque moderne[7].

Il est l'auteur de deux ouvrages consacrés aux croquants[8]. Dans Croquants et nu-pieds[9], paru en , il développe le fort antagonisme entre les « bonnes villes » et le « plat pays », à savoir entre bourgeois et monde paysan dans la France du XVIe au XIXe siècle

Publications[modifier | modifier le code]

  • Troubles frumentaires et pouvoir centralisateur : l’émeute de Fermo dans les Marches (1648), extrait des Mélanges d’archéologie et d’histoire publiés par l’École française de Rome, année – 2, Paris, , II, 782.
  • Croquants et Nu-pieds : les soulèvements paysans en France du XVII au XIXe siècle, Gallimard (coll. Archives), Julliard, .
  • Histoire des Croquants : étude des soulèvements populaires au XVIIe siècle dans le Sud-Ouest de la France, Droz (coll. Mémoires et documents publiés par la Société de l'École des chartes), Genève/Paris, .
  • Fête et révolte : des mentalités populaires du XVIe au XVIIIe siècle, Hachette (coll. Le Temps et les hommes), Paris, .
  • La Vie quotidienne dans l'Aquitaine du XVIIe siècle, Hachette (coll. La Vie quotidienne), Paris, .
  • Révoltes et révolutions dans l'Europe moderne, Presses universitaires de France (coll. L'Historien), Paris, 1980.
  • Le Chaudron et la lancette : croyances populaires et médecine préventive, 1798-1830, Presses de la Renaissance (coll. Histoire des hommes), Paris, .
  • Le XVIIe siècle : de la Contre-Réforme aux Lumières, Hachette (coll. Collection Hachette université. Initiation à l'histoire), Paris, .
  • Le Roi caché : sauveurs et imposteurs : mythes politiques populaires dans l'Europe moderne, Paris, Fayard, coll. « Nouvelles études historiques », , 483 p. (ISBN 2-213-01972-X).
  • La Naissance dramatique de l'absolutisme, Le Seuil (coll. Points Histoire), Paris, .
  • Complots et conjurations dans l'Europe moderne. Actes du colloque de Rome (-), École française de Rome, Rome, 1.
  • Les Monarchies espagnole et française du milieu du XVIe siècle à 171, collectif, CNED, Poitiers et SEDES, Paris (coll. CNED-SEDES concours), .
  • À la découverte des trésors cachés : du XVIe siècle à nos jours, Perrin (coll. Pour l'histoire), Paris, .
  • La sommossa di Fermo del 1648, Fermo, (traduction italienne de la publication de , accompagnée de la transcription des manuscrits anciens).
  • Les procès politiques (XIVe-XVIIe siècle), École française de Rome, Rome, 2.
  • Histoire du plus grand pèlerinage des Temps Modernes. Lorette aux XVIe et XVIIe siècles. Presses de la Sorbonne, Paris .
  • Révoltes et révolutions dans l'Europe moderne, CNRS éditions, édition revue et complétée Paris, .
  • La Dernière Chance. Histoire des suppliques, Paris, , Perrin.
  • Préface à : Esprit Fléchier, Mémoires sur les grands-jours d'Auvergne : , Mercure de France,
  • Esprits et démons : Histoire des phénomènes d’hystérie collective, Librairie Vuibert, .
  • Violences et répression dans la France moderne, CNRS éditions, .
  • Les secrets du vin, La Librairie Vuibert, 2018, 352 p.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. thèses de l'École des chartes en 1959, sur sorbonne.fr (consulté le ).
  2. « École française de Rome : Annuaire des membres (1873-2011) » [PDF], (consulté le ).
  3. Sur les soulèvements populaires dans le sud-ouest de la France au XVIIe siècle.
  4. « Yves-Marie Bercé », sur aibl.fr (consulté le ).
  5. Agnès Callu (préf. Jacques Revel et Michel Zink, postface Daniel Roche), Le Mai 68 des historiens : entre identités narratives et histoire orale, Villeneuve-d'Ascq, Presses universitaires du Septentrion, coll. « Histoire et Civilisations », , 311 p. (ISBN 978-2-7574-0151-4, lire en ligne), p. 128.
  6. Robert Bonnaud, Histoire et historiens depuis 68 : le triomphe et les impasses, Paris, Kimé, coll. « Le Sens de l'histoire », , 123 p. (ISBN 2-84174-078-1), p. 10.
  7. Robert Muchembled (coll. "Le Temps et les Hommes", dirigée par Jean Delumeau), « Yves-Marie Bercé, Fête et Révolte. Des mentalités populaires du XVIème au XVIIIème siècle », Revue du Nord, vol. 59, no 234,‎ , p. 434-435 (lire en ligne, consulté le ).
  8. Madeleine Foisil, « Yves-Marie Bercé, Histoire des Croquants. Etude des soulèvements populaires au XVIIe siècle dans le sud-ouest de la France (compte-rendu) », Revue d’histoire moderne et contemporaine, vol. 23, no 3,‎ , p. 461-463 (lire en ligne, consulté le ).
  9. Marcel Delafosse (collection « Archives » n° 55), « Bercé (Yves-Marie), Croquants et nu-pieds. Les soulèvements paysans en France du XVIe au XIXe siècles », La Gazette des archives, no 87,‎ , p. 284-285 (lire en ligne, consulté le ).
  10. « Yves-Marie BERCÉ - Académie française », sur academie-francaise.fr (consulté le ).
  11. « Prix Madeleine Laurain-Portemer », sur Académie des sciences morales et politiques, (consulté le ).
  12. « Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux - prix 2015 », sur academie-sbla-bordeaux.fr (consulté le ).
  13. ORDRE DE LA LEGION D'HONNEUR Décret du 28 mars 1997 portant promotion et nomination.
  14. Décret du 15 novembre 2018 portant promotion et nomination.
  15. a et b « Yves-Marie Bercé », sur aibl.fr.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]