Marc Pierret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marc Pierret
Marc PIerret.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités

Marc Pierret, né le à Lille et mort le à Paris[1], est un écrivain et journaliste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né d'un père journaliste à La Croix du Nord, il obtient un certificat d’études[1].

En 1946, il rejoint son frère à Paris, journaliste pour Pour tous films. Marc Pierret exerce tour à tour les professions valet de ferme, porteur de valises à la gare d'Austerlitz et de vendeur de journaux sur les Grands Boulevards[1].

En 1959, il collabore avec Jean-Luc Godard en étant stagiaire-assistant sur le film À bout de souffle, puis devient critique littéraire et théâtral à France observateur à partir de 1964[1].

En 1968, Marc Pierret publie son premier roman Donnant donnant aux éditions Christian Bourgois, puis l'année suivante Utopies et perversions, une enquête à laquelle participe Edgar Morin et Kostas Axelos. Il collabore ensuite avec sa véritable identité ou sous pseudonyme, aux magazines et journaux comme Tel Quel, Le Monde, Vogue, Life, La Maison de Marie-Claire ou encore Vingt ans magazine[1].

Il réalise ensuite deux films L'Horreur du film (1981) et Hors texte (1983) avec une super 8, et publie divers romans notamment aux éditions Verticales, aux éditions Urdla et aux éditions Tinbad.[1]

Il meurt le à Paris, à l'âge de 87 ans[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]