Marc Joseph de Gratet Dubouchage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir de Gratet du Bouchage.

Marc-Joseph de Gratet
Illustration.
Marc Joseph de Gratet en grande tenue de Préfet d'Empire. Portrait exposé à la Villa Masséna à Nice.
Fonctions
Préfet des Alpes-Maritimes
Prédécesseur Alexandre Paul Guérin de Tournel de Joyeuse de Chateauneuf-Randon
Successeur Fighiéra
Préfet de la Drôme
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 82 ans)
Lieu de décès Valence

Marc Joseph de Gratet, comte du Bouchage (18 septembre 1746-Valence, 21 janvier 1829)[1] est un baron d’Empire qui fut préfet des Alpes-Maritimes puis préfet de la Drôme.


Biographie[modifier | modifier le code]

Capitaine ingénieur en 1771, il devient procureur général syndic de la noblesse des états de Dauphiné depuis le mois de décembre 1788 jusqu’au mois d’août 1790, époque de l’organisation de la province en département. Il succède alors à Châtauneuf-Randon comme préfet des Alpes-Maritimes du 8 avril 1803 au 21 mai 1814.

Fait baron d'Empire et chevalier de la Légion d’honneur par Napoléon Ier, il transmet ses pouvoirs lors de la restauration sarde en 1814 à l’intendant général Fighiéra. Il est un excellent administrateur aux dires de ses contemporains [réf. nécessaire]. Il a la sagesse de conserver auprès de lui des hommes sérieux et estimés, Benoît Bunico (oncle d’un autre Benoît Bunico 1801-1863), secrétaire général et Jean-Baptiste Sauvaigo (ou Sauvaigue), conseiller de préfecture. Malgré les difficultés des dernières années de l’Empire dans les Alpes-Maritimes, il sait se faire aimer des Niçois puisque le 5 mai 1814 la municipalité de Nice décide de frapper une médaille en son honneur. Devenu par la suite préfet de la Drôme, nommé le 14 juillet 1814, et conseiller d’État en 1823, il meurt à Valence le 21 avril 1829.

De son mariage, il a quatre enfants : Antoine-Louis-Joseph-Flodard de Gratet, comte du Bouchage, capitaine en second dans les lanciers de la garde ; François-Louis-Gustave de Gratet, vicomte du Bouchage, sous-préfet à Castelnaudary ; Éléonore-Julie de Gratet du Bouchage, épouse de M. le comte Armand de Reynaud de Villevert ; Albine de Gratet du Bouchage, tous domiciliés à Grenoble en 1829.

Hommages[modifier | modifier le code]

Le boulevard Dubouchage à Nice vers 1910).

À Nice, le boulevard Dubouchage, situé dans le quartier Carabacel, perpétue le souvenir de son ancien préfet.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de la Légion d'honneur, 17 messidor an XII
  • Officier de la Légion d'honneur, le 10 mai 1820

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le personnel de l’administration préfectorale, 1800-1880, répertoire nominatif par Christiane Lamoussière, revu et complété par Patrick Laharie, introduction par Patrick Laharie, éditeur à Paris par le Centre historique des Archives nationales, 1998, 774 pages, 27 cm, (ISBN 2-86000-271-5) : notice « Gratet Du Bouchage (Marc, Joseph de) » p. 363.
  • Michel Derlange, L'administrative préfectorale de Dubouchage dans les Alpes-Maritimes (24 mai 1803-18 mai 1814), p. 119-145, Nice-Historique, Paris, 1969, no 52 Lire en ligne

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le personnel de l’administration préfectorale, 1800-1880, répertoire nominatif par Christiane Lamoussière, revu et complété par Patrick Laharie, introduction par Patrick Laharie, édité à Paris par le Centre historique des Archives nationales, 1998, 774 pages, 27 cm, (ISBN 2-86000-271-5) : notice « Gratet de Bouchage (Marc, Joseph de) », p.363

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]