Marc Bernard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bernard.
Marc Bernard
Description de cette image, également commentée ci-après

Marc Bernard, en 1934.

Nom de naissance Léonard Marc Bernard
Naissance
Nîmes
Décès (à 83 ans)
Nîmes
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

Léonard Marc Bernard[1], né le à Nîmes où il est mort le , est un écrivain français, lauréat du prix Interallié pour Anny en 1934 et du prix Goncourt en 1942 pour Pareils à des enfants.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines familiales[modifier | modifier le code]

Né dans une famille pauvre, fils de Jean Baptiste Bernard, sujet espagnol originaire de Sóller (Baléares), et de Maria Louise Joyeuse, tôt orphelin, Marc Bernard devient commissionnaire à douze ans, puis ouvrier. Il fait son service militaire en Haute-Silésie de 1920 à 1922, avant de devenir cheminot en 1924. Il adhère alors au PCF et à la CGTU.

Carrière littéraire[modifier | modifier le code]

Il rencontre Jean Paulhan en 1928. En 1929, grâce à lui, il publie Zig-zag, roman d'inspiration surréaliste, qui le fait remarquer par Henri Barbusse et Philippe Soupault. Il contribue dans les années 1930 à Monde - journal procommuniste - en qualité de critique. Fervent défenseur d'une littérature prolétarienne, il fonde en 1932 le « groupe des écrivains prolétariens ». En 1938, il rencontre au Louvre Else Reichmann, juive autrichienne fuyant l'Anschluss, qu'il épouse en 1940 à Nîmes. Après sa mort en 1969, il lui consacrera une trilogie. Marc Bernard collaborera régulièrement à la radio, au Figaro ou aux Nouvelles Littéraires. Il laisse une quinzaine de récits et de pièces de théâtre (Les voix, 1945, Le carafon, 1961), principalement aux éditions Gallimard.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Plaque sur le domicile de Marc Bernard à Nîmes.
Romans et récits
  • Zig-zag, Gallimard, 1929
  • Au secours !, Gallimard, 1931
  • Anny, Gallimard, 1934
  • Les Éxilés, Gallimard, 1939
  • Pareils à des enfants, Gallimard, 1942
  • Croquis en marge, Éditions de la Tour Magne, 1943
  • Insomnie, avec des bois gravés de Georges Tautel, Éditions de l’Épervier, 1943
  • Oradour-sur-Glane, le village exterminé, Le Front national de lutte, 1944
  • La Bonne Humeur, Gallimard, 1946
  • La Cendre, Gallimard, 1949
  • Une journée toute simple, Gallimard, 1950
  • Salut, camarades, Gallimard, 1955
  • Mayorquinas, Denoël, 1970
  • La Mort de la bien-aimée, Gallimard, 1972
  • Au-delà de l’absence, Gallimard, 1976
  • Les Marionnettes, Gallimard, 1977
  • Tout est bien ainsi, Gallimard, 1979
  • Au fil des jours, Gallimard, 1984
Nouvelles
  • Rencontres, Gallimard, 1936
  • Vert-et-Argent, Gallimard, 1945
  • Vacances, Grasset, 1953
Essais
  • Les journées ouvrières des 9 et 12 février, Grasset, 1934
  • La Conquête de la Méditerranée, Gallimard, 1939
  • Zola par lui-même, Collections Microcosme "Écrivains de toujours", Éditions du Seuil, 1952
  • Sarcellopolis[2], Flammarion, 1964. Réédition Finitude, 2010 (préface de Stéphane Bonnefoi).
  • À l’attaque !, Le Dilettante, 2004 (édition de Stéphane Bonnefoi)
  • À hauteur d’homme, Finitude, Bordeaux, 2007, 135 p. (ISBN 978-2-912667-41-0) (édition de Stéphane Bonnefoi)
Recueil de portraits d'écrivains amis : Jean Paulhan, Pascal Pia, Henri Calet, Eugène Dabit, etc. Le livre est illustré photos des auteurs en question.
Théâtre
  • Les Voix, Gallimard, 1946
  • Le Carafon, Gallimard, 1961
Correspondance

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Bastide (dir.), Stéphane Bonnefoi et al. (préf. Christian Giudicelli), Balade dans le Gard : sur les pas des écrivains, Paris, Alexandrines, coll. « Les écrivains vagabondent » (réimpr. 2014) (1re éd. 2008), 255 p. (ISBN 978-2-370890-01-6, présentation en ligne), « Marc Bernard, romancier du réél en terre imaginaire », p. 142-148
  • Serge Velay (dir.), Michel Boissard et Catherine Bernié-Boissard, Petit dictionnaire des écrivains du Gard, Nîmes, Alcide,‎ 2009, 255 p. (présentation en ligne), p. 33-34-35-36

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de naissance n° 970 du 8 septembre 1900, consultable sur les archives en ligne de l'état-civil de Nîmes.
  2. Le tour de Sarcelles en 90 jours article d'Olivier Bailly paru dans Bibliobs

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]