Maison forte de Pravieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Maison forte de Pravieux
Image illustrative de l’article Maison forte de Pravieux
Maison forte de Pravieux
Période ou style Médiéval
Type Maison forte
Début construction XIIIe siècle
Destination initiale Résidence seigneuriale
Destination actuelle Propriété privée
Coordonnées 45° 42′ 39″ nord, 4° 45′ 48″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Commune Chaponost

Géolocalisation sur la carte : Rhône

(Voir situation sur carte : Rhône)
Maison forte de Pravieux

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Maison forte de Pravieux

La maison forte de Pravieux est une ancienne maison forte, du XIIIe siècle, qui se dresse sur la commune de Chaponost, dans le département du Rhône en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Situation[modifier | modifier le code]

La maison forte de Pravieux est située dans le département français du Rhône sur la commune de Chaponost, à flanc de colline, elle domine la plaine reliant Francheville à Brignais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon d'Hozier et Lamant, la famille David, seigneurs de Pravieux en Forez et Lyonnais, était propriétaires de certains châteaux en Forez. Julien David est né à la fin du XIIe siècle (vers 1175?)[Note 1].

La première mention connue des propriétaires de Pravieux date de 1268[2], en la personne d'Hugues de Pravieux. Au début du XVe siècle, la famille de Sacconins ou Sacconay tient le fief ; à cette famille est aussi rattaché le château de Pravieux à Pouilly-lès-Feurs.

La famille de Gadagne, installée à Lyon mais d'origine florentine, prend possession du fief au XVIe siècle ; Thomas de Gadagne, dit « le Riche », cède sa fortune à son neveu, lui aussi prénommé Thomas et surnommé « le Magnifique ».

Au XVIIe siècle, apparaît la famille Guyot ; Jean Guyot (1647-1709), seigneur de Pravieux, bourgeois lyonnais et avocat au parlement de Bourgogne, épouse Jeanne Duxio. Puis vient la famille Blanchet ; Jean Claude Blanchet de Pravieux (1662- ) est échevin ; son fils, Claude Louis, avocat, procureur du Roi en l'élection, membre de l'Académie de Lyon (1697-1763), lui succède. À la Révolution, les demoiselles Blanchet sont propriétaires des lieux.

Au début du XXe siècle, la famille Celle habite la demeure ; Marguerite Celle épouse le fils de Laurent Bonnevay, président du Conseil général du Rhône et Garde des Sceaux.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Armes des Gadagne
  • Sacconins: de gueules semé de billettes d’or, à la bande d’argent brochant sur le tout, chargée en chef d’un lion de sable
  • Gadagne: de gueules à la croix dentelée d'or
  • Guyot de Pravieux: parti d'argent et de sinople, à la branche de gui brochant sur le parti, de l'un en l'autre, au chef chargé de deux feuilles de chêne posées en fasce, affrontées, le tout de l'un à l'autre
  • Blanchet de Pravieux: de gueules, à la bande d'or, accostée de deux plantes de lys d'argent

Description[modifier | modifier le code]

Cette maison forte, d'une grande sobriété, n'est ornée à l'extérieur que de rares fenêtres à meneaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir Familles David de Pravieux et Sauzéa (Forez) / Famille Bondesen-David (branche du Canada).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées trouvées sur Géoportail.
  2. Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du Moyen Âge en France, , 1304 p. (ISBN 2865350703), p. 286.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Châteaux et maisons bourgeoises dans le Rhône, par C. Pelletier (Horvath, 1980)
  • Revue du Lyonnais (1899)

Articles connexes[modifier | modifier le code]