Maison Jean-Cocteau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maison Jean-Cocteau
Image illustrative de l'article Maison Jean-Cocteau
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Milly-la-Forêt
Adresse 15 rue du Lau
91490 Milly-la-Forêt
Coordonnées 48° 24′ 09″ nord, 2° 27′ 53″ est
Informations générales
Date d’inauguration 24 juin 2010
Collections Demeure de Jean Cocteau, mobilier, souvenirs, parc et jardin...
Nombre d’œuvres 500 pièces, dessins, huiles, sculptures, photographies…
Superficie 2 hectares
Protection  Inscrit MH (1969)[1]

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Maison Jean-Cocteau

La Maison Jean-Cocteau est un demeure-musée du XVIIIe siècle, de style Louis XIII, et un domaine de 2 hectares avec jardins, verger et parc boisé, labellisé « Maisons des Illustres » dans le village de Milly-la-Forêt dans l'Essonne.

Elle a été le domaine du poète, artiste aux multiples talents, graphiste, dessinateur, dramaturge et cinéaste Jean Cocteau (1889-1963), qui y a écrit une partie importante de son œuvre.

La façade sur rue et la toiture correspondante ont été inscrites à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques en 1969.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1947 Jean Cocteau achète, avec son ami l'acteur Jean Marais, cette « Maison du Bailli » de Milly-la-Forêt, à 50 km au sud de Paris ; c'est une ancienne dépendance "vieux presbytère Henri IV de douze pièces" du château de Milly-la-Forêt du XIIIe siècle, dont les douves forment un cours d'eau qui traverse la propriété.

Il fit transformer le grenier en atelier d'été où "il continuait à découvrir les secrets du pastel et de la tapisserie" - en 1955 il y conservait une boîte de 680 pastels, cadeau de Noel de son amie Francine Weisweiller - et y créa des cartons de tapisseries pour la manufacture d'Aubusson.

Il y résidera durant 17 ans, d’abord occasionnellement, puis définitivement à partir du moment où il se lie avec son nouveau compagnon Édouard Dermit; loin des tumultes de sa vie parisienne, il y crée de nombreuses œuvres.

Le 11 octobre 1963 Cocteau y meurt à 74 ans il repose dans la chapelle Saint-Blaise-des-Simples, toute proche, qu'il avait décorée.

Édouard Dermit hérite de la demeure, l'habite et conserve les œuvres et objets du poète jusqu’à sa disparition en 1995, date où son fils Stéphane devient le conservateur du lieu.

En 2002 l'homme d'affaires et mécène Pierre Bergé (président de l’association « Maison de Jean Cocteau à Milly-la-Forêt ») achète la demeure avec l’aide du Conseil général de l'Essonne et du Conseil régional d'Île-de-France et lance une importante campagne de rénovation de cinq ans entre 2005 et 2010 pour un montant de 5 millions €. Le musée est inauguré par le ministre de la culture Frédéric Mitterrand et ouvert au public le 24 juin 2010.

Le musée[modifier | modifier le code]

La demeure est constituée de trois pièces : le grand salon au rez-de-chaussée, la chambre et le bureau au premier étage ; ils sont tels que Cocteau les a laissés à sa disparition, avec meubles, objets de décoration, photos, manuscrits, lettres, journaux… La salle d’exposition temporaire de 100 m2 présente tour à tour les 500 œuvres (sur environ 3 000 au total) dont l’association « Maison de Jean Cocte






au » est dépositaire : portraits de Jean Cocteau réalisés entre autres par Warhol, Modigliani, Picasso, Buffet… et œuvres de Cocteau des peintres Picasso, Warhol, Blanche, Man Ray et Cocteau lui-même.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

M.C. : Demeures et jardins de France / Du côté de Milly-La-Forêt ("Plaisir de France", n° 201, juin 1955, pp 10 à 11; illustré d'une photo de Cocteau appuyé sur une coquille en pierre sculptée au bord des douves).

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]