Maison-phare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Une maison-phare est une construction destinée à l'habitation des gardiens et de leur famille accolée ou surmontée d'un phare.

La maison-phare de la pointe des dames à Noirmoutier.

«  La définition de "maisons-phares" n'existe ni dans les dictionnaires de l'académie française ni dans ceux de marine[1]. »

Généralités[modifier | modifier le code]

On dénombre environ cent cinquante maisons-phares sur le littoral français. Ces édifices n'ont pas la majesté des tours majeures les plus célèbres comme Ar-Men, le Phare d'Eckmühl ou Cordouan et pourtant ils présentent un ensemble architectural remarquable qui est situé dans des sites exceptionnels. Bâtis quand le tourisme balnéaire prend son essor, les maisons-phares se situent sur une côte très urbanisée comme à Noirmoutier ou à la pointe d'Agay, mais aussi au sommet de falaises protégées comme à la Pointe du Toulinguet, au fond d'un golfe inaccessible comme à Fornali, voire totalement isolés sur un îlot comme le Phare de Tévennec.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]