Mahmoud Guettat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mahmoud Guettat
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (75 ans)
DjerbaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Ethnomusicologue, universitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Directeurs de thèse

Mahmoud Guettat, né le à Djerba, est un ethnomusicologue et universitaire tunisien, professeur émérite spécialisé de la civilisation arabo-musulmane.

Il a enseigné dans plusieurs institutions et centres de recherche en France et en Tunisie et a fondé l’Institut supérieur de musique de Tunis en 1982.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il obtient le diplôme de musique arabe en 1966 puis, après le baccalauréat, poursuit ses études supérieures à Paris. En 1972, il obtient une maîtrise en arabe et une licence en musique puis, en 1973, un DEA en sciences du son naturel, suivi d'un master en sciences du son musical obtenu en 1977. La même année, il soutient à la Sorbonne sa thèse de doctorat avec un travail intitulé La musique andalouse et ses prolongements contemporains au Maghreb[1]. Il obtient en 1996 son habilitation universitaire de l'université de Tunis I.

Il enseigne en France, dans les universités de Paris-VI, Paris-IV, Paris-X et Paris-VIII, mais aussi en Tunisie dans différents établissements de l'université de Tunis I. En 1982, il fonde l'Institut supérieur de musique de Tunis, établissement universitaire chargé de la formation en musique et musicologie et unique établissement du genre au Maghreb[2].

Il occupe des responsabilités dans divers institutions dont l'Académie tunisienne des sciences, des lettres et des arts[3], la Ligue arabe et l'Unesco[4]. Il participe également à la fondation du Centre des musiques arabes et méditerranéennes[1].

Travaux[modifier | modifier le code]

Mahmoud Guettat s'est beaucoup intéressé à la musique arabo-andalouse et ses prolongements contemporains dans les pays du Maghreb[2]. Il a également produit des CD musicaux et explicatifs et certains modèles de composition andalous comme la nouba.

Il a publié plusieurs ouvrages et articles en arabe et français, dont certains sont traduits[1].

Prix Mahmoud-Guettat[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de la quatrième édition des Journées musicales de Carthage, en 2017, un prix international baptisé « Mahmoud-Guettat » est créé par le ministère des Affaires culturelles dans le but d'encourager les recherches en musicologie[1],[4].

Publications[modifier | modifier le code]

  • La musique classique du Maghreb, Paris, Sindbad, , 398 p. (ISBN 978-2727400530)[5]
  • La tradition musicale arabe, Paris, Centre national de documentation pédagogique, , 130 p. (ISBN 978-2240000651)
  • La musique arabo-andalouse : l'empreinte du Maghreb, Paris/Montréal, Les Patriarches Dar al-Uns/Fleurs sociales, coll. « Chants et poésie du Maghreb », , 528 p. (ISBN 978-2920540262)
  • Musiques du monde arabo-musulman : guide bibliographique et discographique, approche analytique et critique, Paris, Les Patriarches Dar al-Uns, coll. « Chants et poésie du Maghreb », , 463 p. (ISBN 978-2911854095)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Prix international de musicologie », sur jmc.tn (consulté le 1er avril 2018)
  2. a et b Fadela Hebbadj, « Mahmoud Guettat : un bâtisseur de mémoire », sur mediapart.fr, (consulté le 3 avril 2018)
  3. « Liste des membres du conseil scientifique », sur beitalhikma.tn (consulté le 3 avril 2018)
  4. a et b « Les JMC 2017 lancent le “Prix Mahmoud Guettat de musicologie” », sur webmanagercenter.com, (consulté le 3 avril 2018)
  5. Jacques Chailley, « Mahmoud Guettat — La musique classique du Maghreb, 1980 », Cahiers de civilisation médiévale, vol. 28, no 109,‎ , p. 93 (lire en ligne, consulté le 3 avril 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]